Une bien aimable lectrice, Eliette pour ne pas la nommer, est venue très récemment avec son époux et des amis, passer quelques jours en Berry. Après son témoignage laissé sur le site, elle m’a adressé un mail dans lequel, émue, elle me fait part de sa profonde admiration pour le patrimoine roman visité lors de son séjour. Notamment l’église de Nohant-Vic située dans le département de l’Indre.

J’avais évoqué ce joli sujet sur mon ancien site, il y a près de 4 ans (remplacé par Berry Au Cœur de France), de la pierre qui recouvre les églises du patrimoine roman en Berry qui s’étend du XIè au milieu XIIè s., patrimoine remarquable à ne pas manquer de découvrir et visiter. Dans cette région située sur le chemin dès pèlerins qui se dirigeaient de Vézelay à Saint-Jacques de Compostelle, subsistent près de 80 édifices romans dans l’Indre, plus d’une centaine dans le Cher, dont le style a pu subir des influences ligériennes, poitevines, saintongeaises ou encore bourguignonnes.

°I ère partie°

Nos églises romanes reflètent les
particularités géologiques du terroir…

Particularités qui les ornent de teintes multiples. Le temps bien rempli sur plusieurs randos réalisées, qui remontent à la source, jusqu’aux carrières de calcaire, de grès et de pierre joliment extraits autrefois, devenus désormais des témoignages vivants et fabuleux, en terme de patrimoine roman du Berry.

Ce long article qui va s’en suivre au fil de mes publications, vous accompagne au cœur même de la pierre, vivante. Certains de mes fidèles amis abonnés connaissent mon fort attachement à la pierre, aux minéraux, à la géobiologie (depuis déjà des lunes).

Un bel échantillon de Grès rose veiné : ramené d’une randonnée de retour à Saulzais-le-Potier.

Là non ! Seulement comme joli presse-papier ramassé sur une randonnée.

Avril 2015 : face verso du recto grès, rapporté de l’environnement de
la carrière Saint-Martin, toute carrière de grès rose.

Zooms plaisir à l’horizon de teintes multiples. Les édifices de calcaire blanc en Champagne berrichonne contrastent avec ceux de grès et granite rosés ou gris du Saint-Amandois et des confins du Limousin. Les constructions en grès de teinte brune tirant sur le rouille, à rencontrer dans le Pays-Fort, par exemple Assigny en grès du pays, ainsi que l’église de Vailly, en position médiane entre Aubigny, Sancerre et Henrichemont, tranchent avec celles du Pays de Graçay en grès d’un jaune verdâtre. Tandis que l’oxyde de fer imprégnant le calcaire, montre des tons rougeâtres, omniprésents autour de Chârost. De même, vous en verrez revêtir la collégiale à Dun-sur-Auron. À son propos, 2 types de pierre ont servi à la construction de l’église : la très jolie pierre blanche de Charly, et la rouge, ferrugineuse, de la Périsse. Un peu plu loin encore, je vais évoquer la pierre d’Ambrault, après avoir assistée à la représentation mémorable de l’anniversaire autour de l’Abbaye de Déols. La pierre qui a servi à la construction de l’abbaye est issue de la carrière du même nom (ma présence 2017 sur le site).

Puis sur l’église abbatiale Notre-Dame de Puyferrand du Châtelet, ainsi qu’à Vesdun. Puis deux nobles calcaires dont je vous montrerais quelques extraits de ma collection. Ceux-ci proviennent des carrières de Charly et de La Celle.

Mais pas seulement. Ici et là, les extraits de mes parcours entre anciennes carrières et édifices remarquables où avoir vue sur le calcaire blanc, une carrière de grès rose.
Puis nous entrerons dans les églises que je suis allé photographier pour vous, qui ont donné tout leur sens à ce premier article, via la balade patrimoine que je veux publier accompagnée de légendes et d’un peu d’étymologie. Et nous continuerons vers autre chose, des chemins de la pierre du Berry roman.

14 réponses sur « Les chemins de « La pierre du Berry Roman » »

  1. Muriel, elles sont foison tes forces de pédalage, sinon protectrices, du moins bénéfiques, pour nous relater ce que nous ne pourrions voir en d’autres lieux du Berry (top loin de lui).

    Bisous de nous deux 😉

    J'aime

  2. Bonne semaine Muriel

    Lorsque tu y retourneras, tient moi informé car tu le sais, je suis comme toi ces choses me passionnent et j’aime voir, fouiller.

    Bises

    J'aime

  3. Bravo pour cet article! Je suis un passionné de géobiologie, je m’intéresse à ce qui mérite des anciennes carrières. Sacré travail de recherche d’info!
    Encore merci Muriel pour avoir pu la visiter celle-ci.

    A bientôt

    J'aime

  4. Coucou Muriel, j’espère que tu vas bien depuis le mois dernier.

    Je connais la carrière, mais on ne peut pas l’approcher, elle est ouverte sur une propriété.
    Bisous.

    J'aime

  5. Bonjour

    J’aime beaucoup, de la pierre qui s’offre à l’admiration.
    Merci pour vos articles, ça m’intéresse aussi beaucoup Muriel.

    Bon courage et continuation !

    J'aime

  6. Bonjour Muriel.

    Merci pour ce nouvel article sur les pierres du Berry et leurs types d’usage employé aux églises de notre région, c’est un joli article. On s’est arrêté juste avant la canicule l’an dernier, quand nous avons fait la route du Châtelet. Nous l’avons contourné cette carrière, je ne sais plus si c’est elle mais je crois du moins que ce soit celle-ci près de Saulzais le potier.

    Bonne journée à vous et merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s