Mémoire d’un parcours de vie, celui de trois couvents qui ne m’ont pas quitté.
C’est avec émotion que je partage ceci, comme je le fais parfois par quelques autres tranches de vie. Mon parcours assez atypique depuis ma tendre enfance, puis la période d’adolescence, m’amena à fréquenter pendant de longues années le couvent des petites sœurs de la Charité à Bourges. Comme il se dit souvent de nos jours « je suis tombée dedans quand j’étais petite ».

Je suis convaincu que mes centres d’intérêt pour le patrimoine religieux/spirituel sont issus de cela, comme une suite logique à ce qui fut de mes parcours antérieurs et de mes desseins, mes options actuelles. Cette ambiance me fut très proche, je l’ai même embrassée profondément et du mieux que j’ai pu (quasiment toute ma vie). Aussi, je voulais rendre hommage aux belles âmes qui éclairèrent ma voie, participèrent à ce cheminement personnel qui est devenu le mien, me suivirent jusqu’en la commune de Charenton-du-Cher.

J’ai toujours été assez gourmande

Depuis Déols ou plus tard depuis le couvent de Charenton-du-Cher, lorsque j’allais route de St-Michel pour la journée, je ne pouvais en repartir sans aller en balade aux cuisines. J’aimais respirer par exemple la merveilleuse odeur qui s’y répandait sans modération, et plus encore, lorsque les pâtisseries confectionnées étaient au menu (pour l’extérieur aussi qui passait commandes).

Une religieuse, sœur Marie-Madeleine de son nom d’obédience, n’avait pas sa pareille pour nous réaliser d’exquises madeleines, cannelés et bien d’autres succulentes pâtisseries et entremets. À cette époque, de nombreux habitants de Bourges avaient accès aux visites, participaient aux offices religieux en la chapelle du couvent, étaient accueillis pour un séminaire ou une semaine de retraite spirituelle. J’ai vu cela, j’ai connu et je partageais la vie de ces religieuses. Comme l’on dit de Facebook de nos jours « j’aime »ais !

La cuisine de cette communauté était de vastes proportions et aussi loin que je m’en souvienne, je la trouvais même gigantesque. Investie de très longues tables, d’un îlot central, de plusieurs fours, d’ustensiles en nombre et tous aussi généreux les uns que les autres, je dirais aujourd’hui. Tout s’y trouvait, des cuivres magnifiques et étincelants, jusqu’à de la porcelaine de limoges et de Vierzon (blanche).

Qu’est-ce que le couvent ?

Aujourd’hui la grande Maison-mère de la Charité n’est plus, depuis déjà bien des années. De nombreuses religieuses quittèrent ce monde et celles restantes, pour la plupart, ont été dispersées sur toute la France, affectées à leurs nouvelles mission. Celles avec qui j’étais le plus en contact furent affectées à la collégiale de Saint-Gaultier dans le département de l’Indre (trois personnes), à Vierzon (école et dispensaire), à Charenton, à Briare, à Saint-Gildas de Nevers, etc.

De ma perception, c’est une croyance, mais plus encore la foi qui exalte, transcende le quotidien d’une communauté religieuse. Le lieu s’offre à celle-ci, laquelle croit en la possibilité de parvenir à un état de conscience des valeurs susceptibles de répondre à de diverses motivations. La communauté poursuit un idéal spirituel auquel elle aspire, mais aussi se dévoue pleinement et notamment par des actes de complet renoncement lors de la prononciation des vœux et cela sans les rompre durant une vie de religion.

Cela se relie à une liberté intérieure, alors que la symbolique du couvent est celle du milieu clos qui contraint à une certaine non liberté. Certaines spiritualités autrement plus libres que l’image que nous nous faisons du couvent, conduisent à une conscience similaire.

Quelle que soit la foi, la croyance que nous cultivons, entretenons, elle est propre à chacun et il n’est pas toujours indispensable d’entrer dans une église pour se recueillir, pour prier, méditer ses pensées et ses actes.

Muriel

7 réponses sur « Couvent Saint-Michel »

  1. Merci pour le beau témoignage Muriel.

    Votre blog-journal est une mine de belles histoires, d’idées de découvertes et d’escapades. Et vos photos sont très belles. Merci encore et bonne année 2021!

    J'aime

  2. J’ai bien connu notre bonne Mére Marie madeleine j’ me suis retrouvée à l’orphelinat rte de ST Michel à bourges j’avais 8 ans jusqu’à mes 20 ans .Je souviens de ses délicieuses madeleines et tous les repas qu’elle nous préparait. nous allions 2 mois en colonie de vacances à Charenton du cher qui était devenu une maison pour les religieuses qui étaient âgées . Maintenant ce ne sont que des souvenirs. J’ai 73 ans et pourtant je pense à celles (ces religieuses qui nous ont élevées). merci

    J'aime

    1. Bonjour Colette,

      En effet, l’aile droite de Notre-Dame de Grâce de Charenton se destinait, entre autres, à l’accueil de St-Michel (la jeunesse de Bellevue notamment) et des penssionnaires de l’école ménagère ou autres de Briare, Montoir-sur-le-Loir, Nevers et et Paray-le-Monial – hébergées sur d’assez courts séjours, et la colonie de Charenton ne désemplissait pas durant toute la saison estivale et au seuil de l’automne. Par ces mêmes colonnies, étaient les veillées MJC, ainsi que partance pour le pélerinage du Berry à Lourdes (le 15 août), chaque année. Je pourraits en témoigner par d’autres prochains articles, côté réception colonies. Celles-ci étaient obligatoirement encadrées par des moniteurs BAFA, venant parfois de loin dans le cadre formatif.

      Avez-vous connue Soeur-Geneviève Marie ? Elle était la directrice du couvent de Charenton. Meci beaucoup de votre témoignage.

      J'aime

  3. Bien sur que j’ai connu Sr Geneviève Marie lorsque j’étais jeune elle s’occupait de nous et faisait le patronage à St Henri à Bourges.. Ensuite elle a été nommée à Déols comme directrice de l’orphelinat. Je l’ai revue quelquefois lors de leur retraite du mois d’aout qui précédait les prises d’habit des nouvelles religieuses tous les 28 de ce mois.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s