Ce que je trouvais de sympathique à photographier ici, au sortir du village d’Ainay-le-Vieil, ce fut l’arrêt sur un matériel agricole issu de la campagne jadis. Portant le regard sur le printemps environnant, je trouvais le lieu et l’instant quasi magiques. Une généreuse floraison de jacinthes ceinturant une verdure autour d’une charrue. Elle a été disposée comme une mémoire rurale, à l’extrémité du bourg. Je ne sais pas si elle s’y trouve encore, quoi qu’il en soit, je fis quelques visuels.

Je voulais consacrer un article à ce matériel provenant d’un paysage agricole antérieur et bien différent à celui actuel que nous connaissons. Une charrue qui s’est substituée au temps du tracteur, lorsque la culture locale, voire régionale s’est développée.

Sur la troisième photo : la partie métallique haute, est-ce cela que l’on appelle
« levier de relevage » et qui commande la profondeur dans laquelle tracera
la lame reposant sur le sol ? N’hésitez pas…

Une réponse sur « Une mémoire rurale parmi d’autres »

  1. C’est pour moi une charrue à céréales, mais comme vous Muriel, je ne saurais pas la dater. Les charrues que j’ai pu voir chez mes grands-parents qui vécurent de longues années dans le Bourbonnais, deux charrues avaient effectivement leurs leviers de relevages mais à la différence de celles ci en photos, étaient multisocs, à trois lames, un modèle ancien.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s