Il est fort probable que l’on croise par ici un ou plusieurs pèlerins mettant ses pas dans ceux de Saint-Jacques. Le pèlerin que je croisais ce jour là, traversa Sancoins, ayant dépassé Vernais depuis 1/4 d’heure et gravitait la campagne sous un soleil de plomb, alors que j’arrivais à vélo depuis Saint-Amand-Montrond. Nous échangeâmes à propos de son parcours qu’il me montra et allait s’acheminer jusqu’à Charenton-du-Cher, puis le Châtelet.

.

Aujourd’hui, je vous propose la visite tout-à-fait exceptionnelle, celle d’un édifice religieux légué à la commune en 1973, puis classé MH dans l’année 1995.

_______


La toponymie du bourg traduit la consonance celte Verno qui signifie « aulne ». Et verno, étymologie celtique issue de « Vernais« , qui signifie aussi « fontaine guérisseuse ».

Ici, des moines auraient cachés un véritable trésor sous un pommier blanc, au lieu-dit « La Faye ».

En 1848-1849 un homme fouille le lieu-dit « Les Champs de Pierre « , et découvre les anciennes fondations d’un édifice, dont les murs extérieurs sont d’une épaisseur de 1,60 mètre. Plusieurs ouvrages mentionnent la découverte d’une fontaine guérisseuse, dans les années 1960. Plusieurs ex-voto sont mis à jour, dont l’un d’eux par ce texte : « À sa puissance Auguste le Dieu Adagrius Taurus Tetricus pour le salut de son fils Marcus soulagé s’est acquitté de son vœu de bon cœur ».

À la Révolution l’édifice est vendu, partagé entre deux acquéreurs. L’un d’eux achète la nef, et l’autre, chœur et abside qui deviennent chapelle privée.

Le village

Au XIXe siècle, la création d’un chemin de fer vit le jour et le passage du « tacot » également, Gare des Chapelats.

Quoi qu’il en soit, la commune de Vernais est très agréable à découvrir, d’une nature généreuse autour de celle-ci par ses chemins de campagne où j’ai aimée partager de bons moments, avec des Jacquaires et croisés, et pas seulement !



Parcours de Rando
Avril 2012…

Depuis Saint-Amand via Charenton-du-Cher, j’allais pour le Berry Roman à vélo jusqu’à la commune de Vernais, située à 1h 28 de mon point de départ.

Je viens de passer l’entrée de la commune « Vernais », le long d’une route principale qui continue le tracé de campagne par lequel je suis arrivée. Après avoir montée la route pentue du bourg, quelques mètres plus loin, je débouche face à l’église, espérant trouver la mairie qui aura la clé.

À quelques mètres de là, je gare le vélo et embarque mes deux appareils photos et le matériel dans la sacoche. Je passe la petite porte attenante au muret, il fait office d’enceinte de l’édifice, par l’angle gauche.

Comme chaque fois lors de mes visites, je relève les particularités tout autour de l’édifice, lorsque cela est possible, avant de passer à l’intérieur. Cela permet une bonne appréciation quant à plusieurs angles d’observation.

Le site se fait très intéressant à découvrir, très vite, il retient ma curiosité. Et puis une belle pierre au ton miel, éclairée par le soleil projetant toute son ardeur printanière, j’ai beaucoup appréciée les découvertes que je fis. Et j’en suis qu’au début de mon parcours.

Avoir d’abord flânée dans l’environnement direct de l’église, via le parc arboré.

Chapelle
XIIe siècle

– Dédiée à Notre-Dame –

Issue d’un ancien prieuré roman autrefois sous la dépendance de l’Abbaye Notre-Dame de Bellavaux à Charenton-du-Cher, l’église de Vernais, vendue lors de la Révolution comme bien national, conserve aujourd’hui le seul vestige, il occupe le fond de l’abside.

Chevet – XIIe siècle

Dans mon « inspection du contournement de l’église » me voici à l’abside, d’où je découvre de grandes fenêtres (3 de mémoire), pas de modillons, mais des chapiteaux à feuillages. Je découvrais un joli petit ensemble.

Je reviens sur mes pas pour me mettre face au clocher-mur qui laisse entrevoir une cloche. C’est le clocher de l’église qui a été construite pour remplacer l’ancienne. Notre-Dame est orienté nord-sud, et non pas est-ouest, comme le veut la tradition.

3 réponses sur « Chapelle Notre-Dame de Vernais »

  1. Bonjour Muriel

    Une merveille à l’art roman, j’aime votre magnifique phot qui n’a probablement pas été évidente à faire, par rapport à certains effacements de peintures. Je vous souhaite un très heureux dimanche Muriel, à couler des heures heureuses à Chartres. Avec une grande joie je découvre votre site, j’ai hâte de vous en parler très bientôt à votre retour. Je vous téléphone.

    Belle et heureuse fin du week end, amitiés.

    J'aime

  2. Se voit la fragilité de la fresque. Même à son état fragmentaire inclut sur votre très belle photo, la présentation en peinture du couronnement valait votre appareil photo Muriel, il offre des témoignages en images que nous, on ne peut pas toujours voir car très éloignés souvent.

    Ce sont les mœurs de l’époque ce que je vois dans votre grande et belle vue. Continuez pour mon plus grand plaisir !
    Très cordialement à vous et vos visiteurs qui viennent vous écrire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s