BERRY ROMAN – “Circuler” …
Curiosité locale : LES “PASSAGES BERRICHONS” 

 

Le Berry est un territoire du Centre de la France où ses églises invitent à un surprenant voyage dans le temps, parfois par une découverte de ses spécificités locales.

21319145_1461700757247144_798218891995593023_o

C’est justement le thème de cet article. Vous faire découvrir et partager une singularité d’architecture du Berry Roman et de sont époque (Xe – XIIe siècles), au gré d’un parcours où nous trouvons la plus grande concentration d’églises romanes qui accueillent cette curiosité locale nommée “Passages berrichons”.
Aussi, que diriez-vous de m’accompagner jusqu’à la charmante église de Reuilly ?
En fait, nous sommes en présence de la seconde église du village. Ella été construite au XIe siècle selon le type bénédictin et elle est revêtue en pierres d’Ambrault, issues de la carrière du même nom.   

Entre Issoudun et St-Amand-Montrond, joli sanctuaire que celui de St-Denis.
Il accueille un culte des reliques, une crypte dont je vous parlais lors d’un article dédié à l’église.

21366971_1461694877247732_8566220269001857013_o

Nous voici à La Berthenoux pour un autre passage…

Pour certains, ces deux ouvertures (0,45 & 0,60m) répondent à une exigencepassageberrichonlaberthenoux architecturale qui en fait, permet de réduire la largeur de la croisée pour la voûter plus facilement. Alors que pour d’autres, les “passages berrichons” étaient essentiellement destinés aux liturgies primitives, dans lesquelles les laïques, n’ayant pas accès au chœur, pouvaient ainsi pénétrer par les absidioles de manière directe.

De l’une ou l’autre de ces réflexions, à vous de faire votre cheminement de pensée quant à cette spécificité du Berry roman. 

 

« Passage Berrichon » –
Église romane de La Berthenoux (Indre) 

St-Jeanvrin … Dérivé de St-Janvier.

Ici, une nef à trois travées, et un large transept dont les bras communiquent par 2 passages berrichons avec la nef, le chœur et l’abside, comme vous le montre ma photo.

1

Probablement que l’église actuelle, construite au début du XIIe siècle, a été édifiée sur une église primitive. De plan en croix latine, elle comprend une nef à trois travées, donc assez large pour y recevoir deux passages berrichons. Ce joli sanctuaire du Cher, situé entre Saint-Amand-Montrond et Châteaumeillant, dépendait autrefois de la grande Abbaye de Déols jouxtant Châteauroux. Elle a été citée dans une bulle du Pape Pascal II en 1115.

21371373_1462443743839512_4206414780484384808_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s