Ci-dessus, la rivière Le Cher
Depuis le Pont d’Oral – Commune St-Amand-Montrond.

Nos rivières ont des racines
20140615_104515

Autre vue sur le Cher, depuis le Pont-D’orval – Saint-Amand

Quand nos ancêtres ont-ils commencé à nommer les lieux ? On ne le sait pas. Un bel héritage nous vient cependant des Celtes, de ces temps reculés : par exemple « Liger » pour l’affluent de la Loire, le nom du plus grand fleuve de France, daté d’avant l’arrivée des Celtes dans l’Ouest de l’Europe. Le premier nom connu de la Loire fut Liger. C’est ainsi que les Romains l’appelaient, en latin. Liger explique l’adjectif ligérien employé de nos jours. Quant à la racine de Liger, on la rattache à liga, leg, racines pré-celtique au sens d’eau stagnante, boue, limon, marais… Ce qui était bien observé !

Les noms de rivières sont une formidable machine à remonter le temps et il est amusant d’apprendre. Depuis de nombreuses années je m’intéresse, pour ne pas dire je me passionne pour l’origine et la signification des noms des villes et lieux qui nous habitent. À ce propos, je suis déjà intervenue sur mon précédent site, sur des forums de discussion.

C’est avec grand plaisir que je partage,  après avoir cherchée dans ma collection, notamment parmi les cantons du Cher et de l’Indre.

BRUEREALL&

___________________

Au fil du Cher

Si la Loire, avant d’entrer en Berry est un torrent à course rapide,  traverse le Centre et borde le Berry par l’Est, à ce niveau, la situation est ralentie et se calme.

Le « Cher » est l’un des plus longs et des plus prestigieux affluents de Loire, affluent qui entre dans la région par les collines du Boischaut, sillonne un parcours de 320 kilomètres, puis s’achemine vers l’Allier (Montluçon) et Saint-Amand-Montrond.
Le Cher, mais aussi l’Indre et la Creuse sont trois rivières dites « mixtes ». Toutes trois natives du Massif Central. En sortant du Berry, elles sillonnent la Touraine et concluent en allant se jeter à l’eau de la Loire.

Le Cher sillonne en fait trois départements de la région Centre, se trouve notamment à Chenonceaux, que les piles du merveilleux château enjambent. 

LECHER
Le Cher : au pont de Drevant
CHATEAUNEUFBP
Châteauneuf-sur-Cher


La rivière arrose tour à tour les villes du département, telles Saint-Florent-sur-Cher, Châteauneuf-sur-Cher, Bourges (avec l’Auron et l’Yèvre), traverse 
Mehun-sur-Yèvre, Menetou-Salon, Sancerre, Vierzon, gagnant ainsi les confins de la Sologne pour boucler son périple dans les paysages de la Loire en Touraine, ne manquant pas de s’unir enfin aux grandes eaux du Loiret et du Loir-et-Cher, servant de miroir au passage aux prestigieux jambages du château de Chenonceaux et Villandry.

Dans son cour inférieur, la rivière est devenue si imposante, qu’il fallut, tout comme la Loire, édifier des élevées sur ses rives. Les cours d’eau de la rivière peuvent parfois devenir de véritables torrents traversant des régions humides et perméables, recevant beaucoup d’eau qui ne s’enfoncent pas dans le sol et créant parfois des débordements pour ne pas dire de véritables crues.

À contrario des eaux de la Sologne dites « paresseuses ». Si les rivières y sont en effet nombreuses, pour autant elles sont pauvres et lentes : c’est ainsi pour le Beuvron, la grande Sauldre, la Nère, la petite Sauldre, mais au cours d’eau assez rapides toutefois.

Villes et villages
où sillonne le Cher…

Vierzon, Villeneuve-sur-Cher, Corquoy, Brinay, Lunnery, St-Florent-sur-Cher, Châteuneuf-sur-Cher, Crézançay-sur-Cher, St-Loup-des-Chaumes, Vallenay, Venesmes, St-Georges-sur-la-Prée, Lapan, Preuilly, Quinçy, Foëcy, Ste-Thorette, Bouzais, Bruère-Allichamps, Colombiers, Drevant, Farges-Allichamps, La Groutte, Nozières, Orval, St-Amand-Montrond, Ainay-le-Vieil, Arcomps, Epineuil-le-Fleuriel, La Perche, St-Georges-de-Poisieux, Méry-sur-Cher, St-Hilaire-de-Court, Thénioux

20180801_152322[1]
Le Cher au Lac de Virlay

l’Airain : Crosses : du gaulois Crossius , Vornay, Osmery, Blet, Flavigny, Lugny-Bourbonnais, Nérondes, Ourouer-les-Bourdelins, Tendron.

APREMONT3

l’Allier : Apremont-sur-Allier, Mornay-sur-Allier, Neuvy-le-Barrois

l’Arnon

Rivière pour laquelle j’ai trouvée la racine hydronymique « ar » qui traduit l’écoulement, le courant. Ainsi, à Chârost où elle se fait cours d’eau, Marçais, Ardenais, Mareuil-sur-Arnon, Loye-sur-Arnon. 

Elle serpente au milieu de vertes prairies et traverse les villes telles que Vierzon,  Saint-Ambroix, St-Baudel, Touchay, Ids-St-Roch, Lignières, St-Hilaire-en-Lignières, La Celle-Condé, Culan, Sidiailles, Poisieux, St-Pierre-les-Bois, Saugy, Préveranges, Villecelin, Lazenay,  Méreau, St-Hilaire-de-Court.

Une rivière assez importante, creusant sa vallée à l’Ouest du Cher (département).
l’Arnon épouse la limite occidentale du département, bordé à l’est par la Loire.

l’Aubois

Affluent de la Loire qui parcourt la Vallée de Germigny située à l’est du département du Cher. Et puis Augy-sur-Aubois,  Grossouvre, la Chapelle-Hugon, Le Chautay, La Guerche-sur-l’Aubois, Jouet-sur-l’Aubois, Torteron, Sancoins.

l’Auron

L’Auron est une rivière mixte comme le Cher et traverse le nord du département  à Bourges, se situant au confluent également de l’Yèvre. La Voiselle y passe aussi,  sur laquelle un moulin a reçu son nom.

Ainsi que les villes de Dun-sur-Auron, Parnay, Bessais-le-Fromental, Bannegon,  St-Christophe-le-Chaudry, Vernais (du celte verno – « aulne »), Le Pondy, Thaumiers, St-Denis-de-Palin, Verneuil, Annoix, Plaimpied-Givaudins, St-Just, Soye-en-Septaine


l’Auxigny :
Saint-Martin

l’Auzon : Venesmes, Montlouis

la Balance : Jars, Le Noyer

le Barangeon : Vignoux-sur-Barangeon, Neuvy-sur-Barangeon, Méry-ès-Bois, St-Palais, St-Laurent, Vouzeron

la Beaume : Farges-Allichamps, Nozières

la Chantereine : Groises

la Bidoire : Genouilly

le Biolet : St-Saturnin

le Blet : Charly

la Bondonne : Villequiers

la Breuille : St-Pierre-les-Bois

le Boulier : Concressault

la Boute-Vie : source qui coule à Sainte-Montaine

la Canche : Cours-les-Barres

le Charasse : Beddes

le Chassy : un ruisseau à Chassy

le Chaux : Châteaumeillant

le Chemiron : St-Pierre-les-Bois

le Chenu : Ardenais

le Chevrier : Châteauneuf-sur-Cher, Chavannes

le Chignon : Coust, Colombiers

le Choistre : Jussy-Champagne

le Cocherat : Thaumiers

le Craon : Bengy-sur-Craon

le Crésot : Croisy

la Dore (dite la traîne paille) : Cerbois

la Douée : Humbligny

le Fondblond : Chalivoy-Milon

la Fontaine des Ramiers : Henrichemont
la Fontaine St-Clair : La Celle
la Fontaine St-Pierre : Menetou-Salon

le Fond des Riaux : St-Laurent

le Foulon : Flavigny

le Fouzon : cette rivière d’eaux claires passe à St-Outrille et Graçay

la Goutte-Noire : Châteaumeillant

le Gué au Roi : Argenvières
le Gué Rouge : St-Laurent
le Gué de Bosselet : Vouzeron

l’Herbon : Massay

la Joyeuse : Préveranges

la Judelle : Savigny-en-Sancerre, Léré

le Langis : St-Michel-de-Volangis

la Loire : Belleville-sur-LoireCours-les-Barres, Cuffy, Argenvières, Marseilles-lès-Aubigny, St-Léger-le-Petit, Ménétréol-sous-Sancerre, St-Satur, Sancerre

la Loubière : Bouzais, Orval, Saulzais-le-Potier

l’Ogype : Blet

l’Ouatier : Ste-Solange

l’Oizette : Oizon

le Liseron : Mentou-Couture, Ourouer-les-Bourdelins, Jussy-le-Chaudrier, Précy

le Luisant : Germigny-l’Exempt, Vereaux

la Margelle : Morthomiers

MARMANDEBACDF
Cliquer : Marmande à St-Amand

la Marmande : arrose St-Amand-Montrond, et à 11 kilomètres d’ici, Charenton-du-Cher.
C’est un affluent du Cher

la Molène : Genouilly

le Moulon : St-Georges-sur-Moulon, Fussy, Menetou-Salon, Pigny, Quantilly, Vasselay

le Naon : Nançay

La Nère : Aubigny-su-Nère, Villegenon

Palonière : Régny

la Petite Sauldre : Henrichemont, Menetou-Salon
la Grande Sauldre : Humbligny, Neuilly-en-Sancerre, Neuvy-Deux-Clochers, Sens-Beaujeu, Concressault, Jars, Le Noyer, Thou, Vailly-sur-Sauldre, Villegenon

les Plaix : Châteaumeilant

la Planche-Godard : Veaugues

le Pontet : Primelles, Saugy

Le Portefeuille : St-Pierre-les-Etieux, Le Châtelet, St-Maur, St-Benoît-du-Sault

la Prée : St-Georges-sur-la-Prée

le Poisard : Chalivoy-Milon

le Pot : St-Outrille, Graçay

le Praslin : St-Ambroix

la Rampenne : Levet, Lissay-Lochy, Trouy

la Rère : Nançay

le Riau : Poisieux

le Rivailly : Neuilly-en-Sancerre

la Roche : Ainay-le-Vieil

le Rognon : Lugny-Champagne

le Ru : Humbligny, Bannay

la Ruige : St-Pierre-les-Etieux

Ruisseau d’Achères : Achères
Ruisseau de l’étang François :
La Chapelle-Hugon
Ruisseau de Presle : Cuffy
Ruisseau de Martoux : La Guerche-sur-l’Aubois
Ruisseau de la Chapelotte : La Chapelotte
Ruisseau du Putet : Humbligny
Ruisseau de Villiers : La Celle-Condé
Ruisseau de Sévry : Sévry
Ruisseau des Bordes : St-Aignan-des-Noyers
Ruisseau-de-Valeroy : Vailly-sur-Sauldre
Ruisseau du Moulin : Primelles
Ruisseau de Céfond (ou Sept-Fonds)
passant entre les prés du côté de Valençay

le Sagonnin : Sagonne, Givardon, Neuilly-en-Dun

la Salereine : Assigny, Subligny, Thou

la Sange : St-Laurent

la Sangette : Nançay

les Sept-Fonds : St-Jeanvrin

la Sinaise : Touchay, Maisonnais, Rezais

la Solène : St-Geaorges-sur-la-Prée

le Taissiau : Contres

la Théols :  serpente au milieu de vertes prairies, elle se rencontre à Chéry, Lazenay

le Trian : Marçais, St-Symphorien, Venesmes, Morlac

la Vauvise : Couy, Garigny, Herry, Jussy-le-Chaudrier, Précy, St-Martin-des-Champs, Sancergues, Feux, Ménétréol-sous-Sancerre, St-Bouize, St-Satur

la Vauvrette : Neuvy-Deux-Clochers

la Velouze : Blet, Charly

le Verger : Nohant-en-Graçay

le Vernon : Henrichement, Neuilly-en-Sancerre

la Viloise : Quantilly

la Voiselle : Bourges

l’Yvernin : Bruère-Allichamps, Meillant, Uzay-le-Venon

l’Yèvre : le cours d’eau sillonne lentement dans la Champagne berrichonne et passe à
Vierzon, Mehun-sur-Yèvre, Bourges, Berry-Bouy, Foëcy, Marmagne, St-Doulchard, Vignoux-sur-Barangeon. Ensuite, l’Yèvre revient au Cher.

Au fil de l’Indre

J’ai moins sur les ruisseaux de l’Indre, par contre quelques belles sources évocatrices telles la Bouzanne, la Claise, la Gargilesse, la Creuse, publiées sur balades 😉

L’indre

Le bassin est fort étroit et reçoit en Berry des affluents moins marquants tels Igneray, Vauvre, Anglin, Trégonce.

La rivière qui arrose sa ville de prédilection (ma ville natale) est dite aussi l’Indrois ou bien l’Indret. À ce propos, l’Indrois s’étire et creuse sa vallée depuis Azay-sur-Indre jusqu’à St-Quentin-sur-Indrois, en Indre-et-Loire.

L’affluent s’étire le long de ses 265 km de parcours, et par ailleurs où elle va jusqu’à s’étreindre des magnifiques paysages de la Touraine si proche de notre Berry… C’est alors pour enlacer le patrimoine castellan d’Azay-le-Rideau.

l’Anglin : avec la Creuse, l’Anglin a dessiné de profondes vallées bordées de superbes falaises non loin d’Eguzon, et pas seulement. cette rivière grossie de la Benaize, qui est un affluent de la Gartempe, qui arrose un pays de bois et de prairies (HARDY et TORTRAT, Notre Pays.)

la Bouzanne : qui est un affluent de la Creuse a comme affluent gauche la rivière de l’ Auzon

la Claise : née dans la Brenne, aux eaux lentes, elle traverse l’Indre-et-Loire avant de se jeter dans la Creuse. Et la Brenne se situe entre la Claise et la Creuse.

La Gargilesse

Alors que la rivière la Creuse scinde la ville du Blanc en Brenne, via ville-haute et ville-basse, la Gargilesse a donnée son nom à l’un des trois « Plus Beaux Villages de France » en Berry : Gargillesse-Dampierre qui fut nommé par George Sand « La petite Suisse ».
Cette longue rivière conflue avec la Creuse.

D’après mes photos ci-dessus, et notamment celle de droite, la Creuse, en cette contrée si escarpée, se fraye un cours entre les nombreux blocs de rochers noirs qui jonchent ici et là.  Superbement pittoresque, j’adore !  

MOULINANGIB
Moulin d’Angibault – Montipouret

En longeant la Loire Vauvre et Vauvise sont deux petites rivières qui descendent du plateau de la Champagne berrichonne et de leur passage, arrosent de jolies prairies aux nombreux étangs.

La Vauvre ? Un moulin rendu célèbre par le roman de George Sand, vous parle peut-être davantage… C’est le moulin d’Angibault situé dans la Vallée noire, et à une petite poignée de minutes de La Châtre.


la Creuse 

Affluent de la Loire prenant naissance dans le Limousin et sillonne des villes telles que Argenton-sur-Creuse, le Blanc. Elle coule au cœur d’une vallée tortueuse et profonde, recevant en Berry la Bouzanne, une rivière aux eaux calmes et sinueuses.
La vallée dont la rivière a donnée son nom, s’étend du sud d’Argenton, puis Eguzon-Chantôme et boucle son périple à Gargilesse.

Carte_de_SI

Du « Pont Neuf », une vue sur le « Vieux Pont » enjambant la Creuse.
Argenton-sur-Creuse : année 2005

L’eau du Canal

Par le Canal latéral à la Loire : Beffes, La Chapelle-Montlinard, Herry, Marseailles-lès-Aubigny, St-Léger-le-Petit, Bannay, Ménétréol-sous-Sancerre, St-Bouize, St-Satur.

Par le Canal de GivryCours-les-Barres

Par le Canal de BerryTorteron, Sancoins, Augy-sur-Aubois, Neuilly-en-Dun, Méry-sur-Cher, Marmagne, Thénioux, St-Just, Plaimpied-Givaudins, Dun-sur-Auron, Bannegon, Charenton-du-Cher, Colombiers, St-Amand-Montrond, Drevant, La Groutte, La Perche (ancien canal), Epineuil-le-Fleuriel

Le canal de Berry à Vierzon
Retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s