Ouverture de discussion autour du sujet : Épisodes caniculaires 2019.

LE CHER – En fin de journée du 19/07/2019.

À cause des épisodes de la canicule qui sévissent allègrement depuis juin 2019 et ce mois de juillet, le niveau des cours d’eau et rivières semble fondre à vue d’œil. Des mesures ont été prises depuis déjà quelques semaines, en termes de restrictions d’eau, ou d’interdiction à prélever dans les cours d’eau, ainsi qu’un appel à la vigilance au robinet.

Aucune pluie diluvienne à l’horizon estival…

Depuis juin il en va ainsi ! D’abord un premier épisode caniculaire, suivi d’une sensible baisse des températures. Repris, puis suivi d’un air respirable ce samedi 20 juillet (16 °C à Châteauroux) juste avant un retour en force annoncé par Météo France à partir de lundi 22 juillet et des températures avoisinant entre 35 et 40 °C pour certaines régions, notamment des orages de chaleurs annoncés dans Sud-Ouest. Tout cela en sachant que la journée de la semaine la plus cruciale est attendue mercredi 24 juillet.

De cette canicule sur le retour à partir de lundi, le niveau des rivières et des cours d’eau n’en a pas terminé avec ses pertes de vitesse et autres assèchements en peu de temps. Ce niveau qui a déjà bien baissé, j’ai trouvé hier en fin de journée, alors que j’allais au plus près du Cher pour le photographier dans son environnement immédiat.

Mais l’état d’esprit de notre campagne n’est pas mieux loti et de champs, non loin d’ici, le maïs se rétracte sur lui-même, essayant de survivre. Une campagne qui subit également les affres de la canicule, qui souffre. Canicule qui chaque année, constat, non seulement se répète, s’inscrit dans la durée, avec toutes les avanies que cela génère…

LE CHER – BRUÈRE-ALLICHAMPS

15 réponses sur « Çà part à vau-l’eau… »

  1. 😉 Intéressant de lire simultanément le chapitre des lavoirs et celui que vous nous proposez aujourd’hui Muriel!

    Le niveau des eaux n’est pas au bout de ses peines et ce n’est même pas le début de la fin de ces canicules. Comment sera le Cher d’ici 10, 20, 30 ans ?

    J'aime

  2. Coucou Muriel 😉 bien rentrée de tes vacances et grande forme et super mental déjà l’amie !

    Lisant ton post je vais aller sonder sous les piles et ajouter.
    Gros bis et bel été tous !

    J'aime

  3. Des mesures ont été effectivement prises et pourtant les problèmes plus graves restent : pollution, disparition de cours d’eau, changements climatiques et préserver la nature.

    J'aime

  4. Oui et l’alimentation du canal de Berry à été coupée sur tout le long , décidé par l’Etat dès le 15 juillet. Officiellement, l’approvisionnement d’eau est stoppé pour le caractère exceptionnel de la canicule, je ne sais pas où cela en est depuis ?

    J'aime

  5. Bonsoir, c’est à Saint-Amand Montrond Muriel ?
    Nous lisons partout dans les différentes presses nationales, magazines et journaux que cette sécheresse sévit partout, mais on n’y peut rien !

    J'aime

  6. Les agriculteurs continuent d’arroser. De toute façon, le maïs berrichon sera toujours meilleur que celui importé.
    Et nous sommes bien à Virlay, le niveau d’eau n’y baisse pas 😉 et ce matin à Saint-Amand, des gouttes et plus rien.

    J'aime

  7. Cette sécheresse de juillet vient des vents chauds, ils viennent d’Espagne. Météo France a placé 59 départements français en vigilance orange à la canicule, dont le Cher, dans son bulletin de 16 heures, ce lundi 22 juillet. La vigilance orange débutera mardi matin, à six heures.

    Des nappes phréatiques en dessous de la moyenne et des cours d’eau extrêmement bas dans l’allier qui est prés de 75 % en dessous de la moyenne.
    En Berry le réserves d’eau ne sont pas fameuses et d’ailleurs, le canal de Berry est en ce moment un vrai désastre. Les petit bateaux seront tristement envasés bientôt, c’est la cata depuis que 40 km d’alimentation en eau ont été coupés et donc ce qui représente un canal asséché sur 40 km.

    J'aime

  8. Bonjour à vous tous,

    C’est la grande désolation de juillet 2019, en effet !
    Cette très grande problématique nous touche tous et fait prendre des arrêtés difficiles mais qui me semblent légitimes, afin de pallier à la sécheresse qui sévit de plus en plus durablement. Je crois qu’il faut raisonner par la logique. Car s’il est en effet très attristant pour les touristes, les promeneurs qui passent ou auront à suivre le linéaire du Canal de Berry en ayant des regards croisés sur les bateaux électriques qui reposent sur un niveau très bas en eau, ces mêmes touristes sauront de quoi il retourne en période exceptionnellement caniculaire, ils savent s’adapter à des images très différentes de la normale.

    Ce n’est donc pas du cas par cas, à nous de bien vouloir conscientiser et nous montrer patients. Bien sûr que le tourisme du Canal est déjà très fortement impacté, mais parallèlement, que peut-on y faire pour le moment ?

    J'aime

  9. Bonjour chers amis, c’est Muriel.

    Serait-ce le dernier épisode caniculaire que nous vivons ? Cela semble avoir été plus ou moins annoncé depuis ce matin 26 juillet. Les sols sont déjà tellement desséchés ! Le Berry est une région où nous sommes considérés en crise par rapport à la pénurie d’eau.

    Je ne sais pas si vous le pressentez, mais cela fait, comme ça, une ambiance sourde qui fait penser à la neige. La neige lorsqu’elle tombe, lorsqu’elle revêt de son manteau blanc les paysages, elle donne un côté feutré, un côté assourdi des choses. Et là c’est même chose, mais par d’autres raisons, autre situation : cette chaleur, cette sécheresse qui a battu ses records hier en de nombreuses villes/régions, cette chaleur donne aussi une atmosphère silencieuse, où on n’entend quasiment plus les oiseaux. C’est pour cela qu’il nous faut aussi penser à eux, les amis ! Si vous avez de quoi, même sur les rebords de fenêtres, pausez des coupelles d’eau, même dans le jardin si vous avez, par terre pour le hérisson. J’ai chez moi, qui tardivement, montre son museau depuis la plus grande allée du potager. C’est important que ce petit monde continue à s’abreuver tant que la canicule n’est pas complètement enrayée.

    Donc voilà, c’est un climat non pas particulier, mais plus encore, et je ressens vraiment que cette atmosphère, elle nous aura invitée à bien bien observer, bien ressentir…

    D’ici quelques heures avec les pluies arrivantes, on va à nouveau mieux respirer, mieux nous mouvoir aussi. Les rivières, les cours d’eau s’apprêtent au changement, à retrouver leur dynamique. Espérons que pour ce qui concerne la situation présente « Canal du Berry », la décision précédente soit relevée très bientôt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s