Ma rando en AOC

Deux possibilités de parcours s’offriront à vous au retour. Soit que vous reveniez dans vos roues, ou bien que vous décidiez une boucle, comme je la fis. Au départ de Quincy pour le retour à St-Amand, revenir à Preuilly, mais je détaille dans cet article le tracé que je composais en septembre 2012.


Depuis St-Amand, une grande rando se présente en perspective ! Aux augures de l’endurance, via un itinéraire de 130 km en tout, aller-retour (soit 6 h). Une balade gourmande pour mettre en valeur le terroir et les spécialités, parfois une article sur dégustation, tel ici, dont je me réjouis de concocter pour vous, amis et internautes en visites sur Miam Berry.

L’histoire se répète, portée par  le désir. Je viens de préparer mon partenaire à ce que nous allons faire ensemble, vélo et moi sur les routes du Cher. Ce choix de randonnées patrimoniales n’est jamais compliqué pour qui a la passion du vélo et a pour habitude d’aller pédaler entre départementales et routes tranquilles de campagne, assez loin. Ce qui est mon cas.

Pour joindre Quincy au départ du St-Amandois, comptez 56.6 km, proche de la soixantaine. Vous découvrirez le premier vignoble du Centre à avoir reçu l’appellation AOC. Situé sur la rive gauche du Cher, les vignes de Quincy ne produisent que des vins blancs. De quoi combiner une randonnée lors d’une rando découverte du terroir.

Bien que la randonnée à vélo « Saint-Amand-Brinay/Quincy » suive les départementales mentionnées ci-dessus, je vous conseillerais de vous munir d’une carte du Cher pour traverser les campagnes qui parfois sont pas mentionnées sur le parcours : 64 km depuis Saint-Amand, à 27 km de Bourges et 24 km de Saint-Florent-sur-Cher.

  • Ville de départ : Saint-Amand
  • Localité d’arrivée : Quincy
  • Commune intermédiaire : Saint-Florent

Quelques mots de l’histoire…

Quincy pratique la culture de la vigne avant le XIIe siècle. Deux bulles de 1121 et 1115 confirment. Aux XIX et XXe siècles, agriculteurs, vignerons, forestiers, artisans, commerçants sont installés à Quincy.
Avec ses 750 hectares répartis sur deux communes, soit Brinay et Quincy, le vignoble représente un important pourcentage de la surface viticole du Berry. Les viticulteurs obtiennent l’AOC par décret, c’était le 6 août 1936.

Depuis, le cépage et ses vins en sauvignon blanc ont acquis leurs lettres de noblesse, et bien sûr, conquis plus d’un palais !

Dans le village, en 1957 est la première grande salle des fêtes (Rue du Foyer Rural), de style Art déco. En l’honneur de la vigne, du vin et des vignerons, le fronton du bâtiment est orné d’un blason représentant celui de la famille Pinon « d’azur, au chevron d’or, accompagné de 3 pommes de pin d’or ».

En la salle des fêtes, des festivités s’y organisèrent via associations culturelles ou professionnelles, telle que la confrérie des Compagnons du poinçon, tenant chapitre solennel chaque année en avril.

De routes de campagne
en villages vignobles à découvrir

Promesse d’un lendemain réitéré avec joie, n’avez-vous jamais vu monsieur. Soleil s’étendre à plaisir sur un vignoble, avant de décider vraiment à s’endormir dans les bras d’Orphée ? Une promesse perpétuelle.

Cette nature me passionne chaque fois, lever comme coucher du Soleil, d’où que je sois. Je me souviens d’une fameuse journée (ma boucle de 99 km) où je vis lever et coucher au-dessus de notre latitude 48 N 214′, et plus précisément, au dessus de la Pyramide de l’Or à St-Amand-Montrond. Le Soleil se dit probablement ce jour là que le zoom plaisir devrait me plaire… À Quincy, se fut un de ces beaux couchers sur lequel je pouvais m’attarder, car j’avais la clef de mon hébergement (Maison d’hôtes).

Au Pays du Grand Meaulnes

Cheminez à vélo dans la campagne du Berry pour un vrai plaisir ! Cette agréable balade que je vous propose, au départ de St-Amand-Montrond, vous conduira au cœur des paysages du Grand Meaulnes, les villages à traversés, les champs et bocages qui suivent ici et là, vous feront passer par toute une gamme d’émotions, et qui sait, de souvenirs.

Après la sortie de St-Amand, on met les roues en direction d’une jolie petite montée vers le Canal de Berry. Non loin de la passerelle (1ère photo de la compo), on descend des vélos pour mettre pied à terre et se retourner vers la Pyramide de la Cité de l’or qui chapeaute et se détache légèrement de la campagne environnante. Profitez de ce petit moment pur observer l’environnement immédiat du canal. Nous y reviendrons.

Itinéraire d’un Pique-nique
pour randonneurs gâtés

Reprenons nos vélos pour traverser le village gallo-romain à Drevant, pour joindre cette fois le pont du Cher.

Drevant, l’origine du nom provient de la racine celte der Ven, ce qui signifie « chêne » ou « pierre abondante », de bonne qualité ».

L’insolite est depuis la façade de la petite église. Découvrez si vous ne connaissez pas !

La petite cité de caractère construite sur le côté droit de la rive et ce que nous reconnaissons aujourd’hui du village gallo-romain de Drevant nous le confirme. De son époque subsistent notamment monuments et habitations dont certains sont les vestiges que nous admirons encore aujourd’hui, village qui serait né du commerce très répandu depuis les rives du Cher, la tribu misait sur le port. N’hésitez pas à ouvrir un commentaire pour partager votre avis.

Désormais, la commune possède de magnifiques vestiges au pied du Canal

Il ne faut pas considérer la Gaule comme une nation au sens moderne du terme. Car dans les derniers siècles avant notre ère, en Berry et ailleurs, ce rameau celte qui s’est installé, s’est constitué de nombreuses tribus indépendantes. Elles n’ont en commun que la langue, la culture, la religion. Elles savent aussi commercer, construire des cités et des routes. Ce fût, bien sûr, la conquête des territoires, des villages, des bords de rives (plus au Nord). Puis des cités qui conservèrent leur nom gallo-romain jusqu’au IVe siècle.

La continuité entre Drevant et Ainay-le-Viel
se fait est intense

Drevant dépassé de quelques minutes, dans notre dos, on roule vers Ainay-le-Vieil. Au printemps c’est très agréable d’y traversant paysages, communes et croix de chemin fichée de jaune, comme ci-dessus.

Puis, arrivée sur Ainay-le-Vieil

Vous longez par la droite la jolie forteresse : l’une des plus belles forteresses classées en Berry.

L’accès à la forteresse se fait d’abord par la cour puis, passant la poterne, nous entrons au plus intime de ce remarquable bâti placé sur la Route Historique Jacques Cœur. Même s’il n’est pas situé parmi les châteaux du Val de Loire stricto sensu, le château d’Ainay est l’un des incontournables en Berry. Passez la poterne puis la cour intérieure, pour faire face à la jolie tour d’escalier dans l’esprit gothique, que je n’ai pas photographiée. C’est d’ici que vous y admirerez le monument, notamment son enceinte crénelée se reflétant dans les douves en eau. Faites tout le tour par les allées aménagées du parc et poursuivez votre visite par l’intérieur du château, pour ne pas regretter ce parcours touristique en vue.

L’église

Plus loin encore, vous pédalez jusqu’à la commune  de La Perche et vous croisez une chapelle  bénédictine et même, vous aurez d’ailleurs à la contourner pour rattraper le bourg de Buhard.

Chapelle de La Perche – XIIIe siècle

Une commune fondée par une charte d’Ebbes VI de Charenton. Elle dépendait de bénédictines de Bussières, dans le département de l’Allier. C’est vrai que nous ne sommes pas loin d’Urçay. Cette église est de style gothique, d’ailleurs assez rare dans la région pour l’époque.

Je ne me suis pas arrêtée plus de 20 minutes, ayant quelques kilomètres encore,  mais je ne voulais pas repartir sans l’avoir visitée. Ce que j’en ai vu, un chevet polygonal et une travée voûtée sur des nervures qui reposent sur des colonnettes simples et qui montent dans les angles, de hautes fenêtres à lancettes.

De l’intérieur, des chapiteaux qui ont des crosses, c’est-à-dire des bourgeons à tiges nervées qui s’épanouissent à l’extrémité, en une boule formée de 3 feuilles et 5 lobes. Les tailloirs que je découvrais sont polygonaux. Mais le plus intéressant, c’est la porte romane simple et sobre, qui tranche vraiment avec l’ensemble. J’ai fait une courte vidéo pour le son des cloches et les stries que je découvrais. Surprise ! Enfin non.. 

Prenez la route pittoresque
conduisant à Buhar

Au menu de cette jolie promenade, le pique-nique tiré du panier ! Avant de continuer jusqu’à la Maison-École du Grand Meaulnes située à Épineuil-le-Fleuriel. Visitez 👀

Et c’est reparti pour plus loin et cette fois pour la pause, il est plus de midi qui sonnait à La Perche.

La randonnée se termine à quelques minutes d’ici, par une suite jusqu’à Épineuil.


À bientôt,
pour une prochaine rando !

Patrimoine Charolais

De près comme beaucoup plus éloignée, quelle est belle, la race bovine Charolaise ! Cela, depuis la campagne berrichonne, délimitée par les rivières, les bouchures – haies du Berry.

De générations d’éleveurs, il se perpétue la valorisation d’un élevage bovin des vaches blanches, via patrimoine de ruralité 100 % nature. Après vous avoir proposé un focus sur portrait de ruminantes toutes confondues, présentement, une suite plus élargie cette fois, peut-être plus singulière aussi, laquelle m’amène à rédiger l’histoire de la race, au gré de mes escapades et mes rencontres.

Météo et paysages changent à loisir sur mes focus ! De fait, les rencontres faites sont chaque fois différenciées, renouvelées lors d’un temporel. Plus ou moins éloignée de mon lieu de résidence, je me délecte de ces moments de retour à la source, de mes escapades campagnardes par lesquelles j’affectionne tout particulièrement de m’immerger.
Récemment, lors d’un commentaire, un sympathique ami internaute écrivait « tu es une fille de la campagne » … Je pense qu’il a raison. J’en ai du moins les réminiscences, ayant vécue plusieurs années d’adolescence en campagne berrichonne : celle de l’Indre d’abord, puis celle du Cher. Aussi parce que… 😉 Non, je n’en dis pas davantage !

Avec opiniâtreté, année après année, les éleveurs de la race Charolaise continuent à développer et améliorer ce patrimoine. On peut vraiment évoquer un « Patrimoine », tant il est vrai que la nature à singulariser celui-ci. En touts les cas, des éleveurs, les charolaises sont les charolaises sont considérées leurs meilleurs animaux, dont ils en évaluent immédiatement le potentiel.


Édito

Chers amis, chers abonnés, internautes en visite,

Heureuse je suis de vous retrouver aujourd’hui pour la publication du premier édito de l’année. Bonne année à tous dans la sérénité, en formulant le vœux de traverser les 361 jours à venir en pleine forme. D’ores et déjà, je me réjouis d’accompagner vos découvertes du Berry, puisse Berry Au Cœur de France être chez vous comme un compagnon qui vous soit accueillant et le plus agréable possible, au gré de vos connexions.

La planète toute entière, les régions à destinations touristiques viennent de fêter le passage à la nouvelle année. Il a fait beau ces derniers jours 2021, nous avons bénéficié d’une météo douce à l’échelle nationale et le tourisme, lors des vacances de Noël et fêtes de fin d’année a été plutôt satisfaisant, entre mer et montagne : 22 °C dans le Pays Basque, par exemple, hôtels et réservations; lieux de séjours affichèrent « complets » très tôt pour la période.

Ce qu’il fallait pour booster les idées, inspirer des envies de bouger, de voyager ! S’accorder les moyens de profiter pleinement, en chaque jour, de chaque chose et cultiver l’espoir de jours meilleurs, du lever au coucher du Soleil.
Gardons le moral les amis ! Continuons à prendre soin de nous et de l’Autre. Tout ceci dans la gratitude de continuer sur nos chemins respectifs et surtout, beaucoup d’amour et d’amitié partagés.

À bientôt,
Muriel

L’édito peut être complété au fur et à
mesure de prochaines publications.

__________________________________
Berry Au Cœur de France – Édito : 04 /01/2022
__________________________________

Bientôt Noël !

Tout est plus joli avec les musiques de Noël…

Chers lecteurs, chers ami(e)s,
Soyez les bienvenus !

Le 1er décembre sent généralement bon les marchés de Noël et le vin chaud accompagnant nos déambulations, autant généreuses que passionnées. Marchés en fête qui commencèrent à ouvrir le bal depuis d’ailleurs le 21 novembre pour certains d’entre eux.

Aussi, esprit de Noël seras-tu là ? Période de fêtes, de réjouissance en famille, avec les amis et que nombreux d’entre nous auront attendus avec impatience. Depuis la conférence de presse télévisée du jeudi 25 novembre, vous le savez aussi, le passe sanitaire devient obligatoire en touts lieux publics et qui plus est, lors de nos visites sur les marchés de Noël. De fait, nouvelles mesures en vigueur pour faire face au rebond épidémique récent : assorties du port du masque dans ces mêmes lieux publics, le chemin vaccinal, règles et autres gestes barrières, etc. Mais considérons-nous toutefois plus libres que l’an dernier en cette même période, surtout si nous en sommes rendus déjà à notre troisième vaccin…. Qui est le prix à payer de notre liberté. Le cas échéant, c’est l’isolement social, assurément.

Ne dérogeons pas à nos traditions et nos coutumes pour autant, quelque soit la région qui nous verra fêter Noël. qui rassemble et que les fêtes de fin d’année soient douces, sereines à toutes et tous !

Muriel

News du site Berry Au Cœur de France

Publications – Novembre

Ne mettant que rarement les yeux sur Berry Au cœur de France, j’ai cumulé mes écrits à la faveur du blog culinaire. Toutefois, je vous laisse loisir à découvrir la publication que je rédigeais courant novembre, en attendant de revenir à petites doses jusqu’ici, car rien ne va être facile dans les jours qui viennent, qui me donnerait davantage de temps à vous en donner plus sur le site. Mais ayant commencée la page, je joins le lien qui à rejoint le chapitre.


Nouvelles du blog Miam Berry

Sur Miam Berry la gourmandise n’est pas un vilain défaut ! D’ailleurs, vous avez été nombreux en novembre et encore actuellement, à naviguer sur la province du Berry côté gourmandise et au vu des articles que je vous partage. Cet matin 2 décembre, à 7 h :

Chaleureux mercis 😉 !

J’ai passé du temps en cuisine… Passer du temps en cuisine permet de se libérer l’esprit, c’est très agréable !

Je ne suis pas loin de penser que Miam Berry accueille, rencontre quelques gourmands, ainsi que quelques fidèles. J’avoue avoir pris bien des plaisirs, parmi vous cette année, à concocter, tant un Berry gourmand qu’autres petits plats de saveurs. Mais ayant manquée aussi de temps pour tout publier de l’année 2021 : aperçu relaté ici.

Marchés de Noël – La féerie de Noël 🎄

Les marchés festifs via lesquels nous sommes habitués à y aller faire nos emplètes à l’approche des fêtes de Noël. sont comme nos incontournables au fil des années qui se succèdent. Nous aimons profiter de cette atmosphère détendue pour retrouver un peu de notre enfance baignée dans les mouvances et la férie des couleurs, des heureuses odeurs.
Dans le respect des gestes barrières bien entendu, parcourir les allées des marchés de Noël est pur bonheur et partages à tous les étals !

Note : l’édito peut être complété au fur et à
mesure de mes prochaines publications.

__________________________________
Berry Au Cœur de France – Édito : 01 /12/2021
__________________________________

Édito de Novembre

Saint-Amand-Montrond – Le Canal du Berry.

Chers lecteurs, chers ami(e)s,

Je suis heureuse, très heureuse de vous retrouver pour un nouvel édito. Ce sont les vacances de la Toussaint pour certains et Novembre pour tous. L’heure d’hiver est arrivée ! Pendant la nuit du 30 au 31 octobre, nous aurons laissé filer l’heure nouvelle, et de fait, remettre nos pendules à l’heure courante au lendemain, lors du petit déj. Horloges et autres coucous des montagnes, des hautes cimes pour qui n’est d’autre choix que de nous mette au diapason. Une saison qui fait généralement grise mine, mais aussi, nous mène droite ligne vers Noël et sa cohorte de festivités. Gageons que cette période de l’entre-deux, novembre, offre des instants de sérénité, de partage au fil des semaines à venir.

Lire la suite Édito de Novembre

Une mémoire rurale parmi d’autres

Ce que je trouvais de sympathique à photographier ici, au sortir du village d’Ainay-le-Vieil, ce fut l’arrêt sur un matériel agricole issu de la campagne jadis. Portant le regard sur le printemps environnant, je trouvais le lieu et l’instant quasi magiques. Une généreuse floraison de jacinthes ceinturant une verdure autour d’une charrue. Elle a été disposée comme une mémoire rurale, à l’extrémité du bourg. Je ne sais pas si elle s’y trouve encore, quoi qu’il en soit, je fis quelques visuels.

Je voulais consacrer un article à ce matériel provenant d’un paysage agricole antérieur et bien différent à celui actuel que nous connaissons. Une charrue qui s’est substituée au temps du tracteur, lorsque la culture locale, voire régionale s’est développée.

Lire la suite Une mémoire rurale parmi d’autres

Abri de vigne ou de berger

Architecture de pierre sèche

D’innombrables loges, telle celle-ci, sont dispersées non loin des paysage vignobles de toute la France, et le Berry ne contrevient pas à cette tradition de ruralité. C’était une entrée d’automne. L’une de celles où nous avons loisir de connaître encore de belles journées promues à nos envies de partir randonner à vélo sur les départementales.

La campagne s’invitant généreusement sur tous mes parcours, je traversais une petite route bordée de boisés, avant d’entrer dans la commune de Serruelles et c’est ainsi que je croisais en chemin le petit patrimoine rural ci-dessous : cette belle loge de pierre sèche.

Bien que l’ouverture d’origine ait cédée aux aléas du temps, on devine aisément l’entrée maçonnée de ce qu’était soit un abri, soit une loge pour le vigneron ou ou un berger.

De nos jours, la nature a repris ses droit mais possiblement qu’antérieurement, s’alignaient ici quelques rangées de vignes, à proximité de cette cabane voûtée.

Étape à Bengy-sur-Craon

« Saint-Pierre-aux-Liens » & Fontaines

Enfin ! Me voici revenir pour des publications alternées, vous partager mes itinérances vers l’art roman berrichon. Aujourd’hui, mon parcours réalisé le 18/07/2016. Partie de St-Amand, arrivée à Bengy : globalement, cela se joue sur un petit + de 40 km.


Par l’article précédent celui-ci, nous avons fait ensemble le tour des fontaines de Bengy et aujourd’hui, c’est y revenir pour son église romane du XIIe s. La rando a commencée à l’augure d’un fleurissement d’idées se voyant développées en route. J’aime ces journées où j’ai rendez-vous avec une multitudes de plaisirs rencontrée d’un patrimoine à un autre. En songeant que cela puisse aussi vous intéresser, c’est pourquoi j’essaie d’intégrer dans les publications de ce chapitre du site, et chaque fois que cela se fait réalisable sur une randonnée, quelques-uns de ces patrimoines que j’apprécie en chemin.

Le Soleil s’est levé depuis déjà une bonne heure et me voici sur la route, au début d’un périple nouveau, vers le Berry Roman.

Trouvant à cet endroit de l’entrée de Meillant un petit air de « maison dans la prairie », je n’ai pu résister à m’y aventurer davantage pour un cliché. Dommage pour le contre-jour en fond…

Je pris la direction de Dun-sur-Auron et ensuite Bussy…

Lire la suite Étape à Bengy-sur-Craon