Enfin vers le redémarrage !

Mai 2021 s’écrit par un nouveau départ pour nous tous. Attendu depuis tant de mois par les professionnels du Tourisme, de la culture et de la restauration, qui, pour la plupart, comptent déjà beaucoup sur les grands week-ends du mois, tel l’Ascension du mardi 11 mai, ...

Voici hommes et femmes à nouveau libres, liberté qui le deviendra de plus en plus, au fur et à mesure que nous approcherons du 19 mai et des deux suivantes étapes. J’espère que cet édito va être celui d’une vraie délivrance. Vous faire part de diverses naviguations et balades plus ou moins raprochées, en tout cas, au-delà des 10 kms réglementaires. Perdurera encore un peu l’histoire du couvre-feu.

Vue sur la campagne St-Amandoise, d’où je réside.


Chers Berrynautes amis, abonnés, touristes et internautes bonjour,
et bienvenue à celles et ceux qui nous rejoignent.

Quelle curieuse matinée que ce 1er mai ! Une météo plus que maussade, à peine les volets de la maisonnée ouverts. Pas de journal déposé dans la boîte aux lettres et la plus anodine des informations sur papier, expédiée à la fête du travail, encore confinée. Je n’ai même pas entendu le réveil cérémoniel des oiseaux du jardin, comme chaque jour à 6 h, réveil-matin imparable ! J’ai accompagné le petit déj d’une vision de muguet, pour sa symbolique d’heureuses nouvelles à venir et pour ce que le brin véhicule, plus que jamais, en terme d’espérance pour nous tous.

Les heures s’écoulent lentement cependant, la pluie est même assez pertinante pour la lattitude 46, 43 N. Oui, je suis fidèle à mes « Tables complètes des Maisons – Placidus, et non pas à Internet, après plus de 30 ans d’astro. Et de cette matinée, je vois qu’il peut être tiré un trait sur les travaux du jardin. En son absence, je lis dame Nature, via oiseaux et papillons, ainsi que le livre « Légumes et canicule : Adapter le potager au réchauffement climatique » par Blaise Leclerc. Et c’est vrai, ma philosophie, de ce côté, se trouve transformée,de plus en plus concernée et responsable. De fait, café au lait accompagné de la première page d’une nouvelle ère de jardinage. C’est une très intéressante invite à modifier tant les principes que les pratiques qui changent, évoluent perpétuellement. J’adore ! Mais zut, je n’ai pas le coeur qui généralement, le fait bien depuis Facebook. Je suis devenue très friande de ce genre de lecture nature, au coeur d’un jardin où tout est à se réinventer et qui ne réponde plus à des questionnements touts tracés, courus d’avance, ceci pour laisser jour à de nouvelles expériences (d’autant plus conscientes et raisonnées, depuis le transit d’Uranus en Taureau).

Vie du site

Voici pour le rendez-vous de mai, une période que je vous souhaite aussi épanouie que belle, confiante en des jours meilleurs ! Amis, prenons encore grand soin de nous et des êtres qui nous sont chers.

À bientôt,
Muriel


Note : l’édito peut être complété au fur et à
mesure de mes prochaines publications.
__________________________________
Berry Au Cœur de France – Édito : 02 /05/2021
__________________________________

Édito – Avril 2021


Bonjour à toutes et tous !
Le we de Pâques tout juste passé sous un beau Soleil de France comme nous l’aimons, voire le chérissons. J’espère que ces fêtes Pascales ont été belles et que vous en avez profitez.

À présent nous allons faire face à un nouvel état de confinement, annoncé ces jours derniers par le président de la République. Nous y sommes sommés, par notamment ce qui concerne la distance kilométrique n’excédant les « 10 » km de balades et déplacements.

Mais qu’allons-nous bien pouvoir faire de cette si courte de distance de semi-liberté, de nous conformer à si peu, alors que le Canal de Berry à vélo ne manquera pas de nous rappeler à son bon souvenir, le Berry Roman pareillement, et bien d’autres encore. 

Alors qui a dit qu’en avril, on ne se déconfine pas d’un fil ? Nos idées d’escapades vont probablement foisonner, dès lors que nous allons nous sentir bridés de nos plus grandes envies de parcours de nos besoins touts courts. C’est quasi couru d’avance !

Lire la suite Édito – Avril 2021

Moulin – Argenton-sur-Creuse

Comme je le disais a un groupe de touristes, une Venise du Berry comme celle-ci, pittoresque à souhait n’a pas sa pareille ! Quand bien même j’ai vu revu, je ne m’en lasse jamais sur chaque retour, car une vraie lecture de paysage. Les feuillus ourlant la Creuse côté «vieux pont » sont encore plus remarquables. Parce qu’ils retiennent très probablement davantage les heures solaires, de fait, ils commencent vraiment à prendre de belles couleurs à l’automne.

Combien de touristes nous croisant, se sont émerveillés de ce paysage que nous contemplions communément ! C’est pourquoi il ne faut pas passer sans s’y arrêter et ce, quelle que soit la saison.

Viens à la maison, y’a le printemps qui chante

Bonjour chers amis, abonnés et internautes qui parcourez Berry Au Coeur de France ! Et oui, il y a bien le printemps qui chante, commençait déjà depuis la mi-février par une douce mélodie, avec des températures enregistrées bien au-delà des normales saisonnières, alors qu’en toute fin de mois au matin, ce fut un ralentissement sérieux à ceci, par la chute quasi immédiate de clémentes températures, à comparaison des semaines connues précédemment. Aussi, je rêverais d’apprendre à voler comme un papillon… Murie-L… C’est sûr, mes bons amis le l’Indre, du Cher vont m’apprendre !

01/03/21 : 7h 34 au jardin, il s’éveille doucement
Lire la suite Viens à la maison, y’a le printemps qui chante

Vision d’Antan – Bourges

LE DEMENAGEMENT

Photo de la semaine : 22 – 28/02/2021
©Berry Au Coeur de France – Stationé à Bourges : Juillet 2020

Transport mobilier issu de la région de Châteaudun… Comprenez « château-dune« , château sur promontoir. Combien de fois nous n’y sommes-nous pas passés, à travers ses rues étroites, à proximité d’un très joli castel qui surplombe, alors que du Berry, nous regagnions la Nord-Sarthe Mancelle. Passant incontournablement devant l’ensemble de la base militaire, est le même mirage, à l’entrée de celle-ci, que celui central du rond-point de St-Amand-Montrond.

D’une écluse au château

Une journée bien rude. De Saint-Amand-Montrond d’où nous partions, pour Bannegon,
j’espère que cette rando des copains vous inspirera une très jolies randonnée vélocitée.

Focus « Une randonnée bleue carte-postale »

Portrait de nos amies ruminantes
Charenton-du-Cher : l’église romane St-Martin.
Patrimoine : Canal de Berry
En allant vers Bannegon : Maison éclusière
Ici, n’est-ce pas prendre son chemin ?
Chapelle
Lire la suite D’une écluse au château

Entrée du Prieuré médiéval à Orsan

Notre découverte suivie du patrimoine architectural et spirituel du Berry. Aujourd’hui, je vous popose de prendre la route vous aussi (enfin plutôt à la mi-printemps) dans le département du Cher, pour le château et le jardin médiéval d’Orsan, sur la commune de « Maisonnais ».

Magifique enceinte entièrement recouverte actuellement par les roses « Albertine », une ambiance florale azurée et romantique à souhait, telle que l’affectionne.

Lire la suite Entrée du Prieuré médiéval à Orsan

Édito de Février

Chers amis bonjour à toutes et à tous,
bienvenue si vous nous rejoignez.

J’espère que vous aurez passé un bon mois de janvier et vous espère tous en excellente forme.

Tout d’abord je vous remercie très chaleureusement pour vos connexions assez nombreuses depuis quelques semaines sur mes deux sites. Vous remercier aussi de vos sympathiques messages laissés sur ceux–ci lors de vos parcours berrichons et qui me touchent beaucoup en termes d’énergies amicales que je vous vois exprimer, parcourues avec grande joie chaque matin.

À l’instar de février qui vient tout juste de s’installer, déjà le « 3 », me voici clavardant à nouveau pour vous proposer le second édito d’une année pleine de rebondissements à n’en pas douter. Je l’ai écrit ailleurs dans un article, nous sommes tous en manque de culture, depuis la fermeture des musées, de lieux culturels, de restaurants fermés, etc. et leurs conséquences sociales et économiques impactant fortement, malheureusement. Et me voici comme beaucoup, car plus ou moins malgré moi tombée dans un piège inévitable qu’est celui de discourir avec mes proches, des amis et pas seulement, quant à la crise sanitaire plus ou moins levée.

Lire la suite Édito de Février