Carrément situé au cœur du Pays Fort, entre Sumbligny et Sury-ès-Bois, le château de La Vallée dont l’origine remonte XVIe siècle – revêtu de la pierre brune locale.

La photographie que je fis pour vous présenter l’article, montre les communs attenants au château.
Se sont de vastes bâtiments faisant partie de la basse-cour, datés du XVI & XVIIe siècles et chaque angle est doté d’une tour ronde. Il est représentatif d’un de ces châteaux inspirés d’architecture militaire.

Nous y sommes allé pour le pigeonnier, ce qui fait que c’est cette partie des communs qui a été photographiée et m’a fait oublier le visuel du château. Après, je suis allé à l’information complémentaire quant à l’histoire de ce château. Elle m’est apparu intéressante au fur et à mesure, d’où mon article.

Possession de Pierre de Houssay qui en fit l’acquisition vers 1582. Un épisode houleux survint en 1627 à La Vallée, le château est saisi et adjugé en faveur de la veuve de Jean Du Jon, calviniste. Cette même famille devient propriétaire du château et des communs jusqu’en 1713. Puis une seconde mise en vente de l’ensemble et c’est la seigneurie, le marquis de Flochecout, qui reprend La Vallée. Je vous propose la suite de l’histoire…

Une histoire qui aurait inspiré Alain Fournier…

François-Joseph de Canterenne, le marquis, à une sœur, elle s’appelle Marie-Anne-Antoinette et elle épouse Antoine, marquis de Masparault qui disparaît le soir de ses noces, après avoir été appelé par un inconnu.

Cette partie d’histoire liée au château est racontée dans Le Grand Meaulnes au chapitre « La fête étrange » (1971). Alain Fournier, dont la grand-mère habitait à Sury-ès-Bois.

Après les vues sur les communs du château, si vous avez quelque chose à ajouter, si vous avez même des faits, je vous invite à me laisser ci-dessous un commentaire.

À deux pas…
une étape à Saint-Saturnin

Je vous propose une vue de l’église d’Assigny.

3 réponses sur « Château d’Assigny »

  1. Bonjour Muriel

    Très joli angle de vue que vous avez fait.

    Ce château me semble être édifié en pleine campagne. Ce sont des bâtiments agricoles ? Curieux ce site historique ici, il a été occupé ?

    J'aime

  2. Je suis plus passionné par les forteresses que les chateaux du 19eme.
    Avec Muriel nous sommes gâtés car elle publie les deux styles, super !

    Je me suis fait la même réflexion que vous. A mon vis le Château doit être un autre bâtiment que celui ci.

    J'aime

  3. Ce sont effectivement les dépendances du château que n’ai pas photographiées, comme je le précise quelques lignes plus hautes. En fait, nous sommes probablement arrivés de ce côté et notre image était à la faveur du pigeonnier à larmier, tel que nous le voyons par la photo.

    On perçoit bien le caractère défensif du domaine : massif, rustique et surtout, fermé sur ses trois flancs, ceux les plus exposés au chemin communiquant, en fait.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s