Jolie cité médiévale, en ce lieu caractérisé par sa forteresse proéminente, très parcourue par de nombreux visiteurs. Proximité d’une pièce d’eau quasi enchanteresse, contribue à rendre agréable la moindre promenade. En fait, sensation renforcée à la vue de cet édifice solidement campé sur son terroir.

IMG_5071

Nous sommes à Sagonne !
Et SagonneSAGONNE6 village est inscrit sur un site gallo-romain, en bordure de la voie romaine de Bourges – Lyon dont il reste le tracé. Ce village du Cher a d’abord été habité par les Bituriges, tribu gauloise de la région de Bourges.
Son nom, de même que celui de la rivière qui le traverse, le Sagonnin, à pour origine le nom d’une déesse gallo-romaine. Un fragmenty de statue la représentant, a été retrouvé. Mais il est une autre étymologie qui, sans vouloir absolument la rattacher ici, mérite toutefois d’être connue. C’est celle qui ramène à la « Sagonna« , c’est à dire un lieu jadis ensanglanté.
J’ai trouvé ceci dans l’un de mes nombreux ouvrages quant à la patronymie des lieux.

lentreeduchateausagonne
Le bourg, formé autour de la forteresse et de l’église était autrefois pourvu d’une « Maison de Justice » nommée « La maison aux plaids », et d’une garnison. Au XVIIIe et XIXe siècles, Sagonne se développe de nouveau, grâce à l’agriculture et à l’élevage.


Retour devant la forteresse…

Signe particulier ? Oui, le donjon monumental.

937d95570n va s’arrêter un instant sur la demeure seigneuriale, début du XVIe siècle. Cette demeure était autrefois entourée de douves, maintenant comblées, et dont le tracé demeure. 

53fbb5c3
La porte à conservée ses moulures, son tympan, et la façade est percée de fenêtres à meneaux. L’escalier en pierre et le pont-levis ont disparu. Au IXe siècle, Sagonne appartient au comte de Bourges. Au XIIIe siècle, le prieuré et la paroisse relèvent de l’abbaye Saint-Sulpice de Bourges.
La maison de Sancerre détient les terres de Sagonne au XIIe siècle jusqu’en 1428. Le Moyen Âge est une période de grande prospérité pour ce village du Berry et au XIVe siècle, il s’y tient quatre foires par an et un marché par semaine. Le commerce et l’artisanat en firent un pôle important de la région.

b9be603c

Si les châteaux sont des valeurs providentielles héritées et proposées sur le thème médiéval l’été, la très belle forteresse de Sagonne a son fan club. A partir de cet héritage, que voyons-nous ? Un public toujours aussi fidèle d’année en année.

Est-ce sous l’effet des croisades, que le Moyen-Âge, ses pratiques, ses us et fêtes reviennent en force chaque été ?

Sur les traces de l’Histoire

Bien campé sur ses terres, l’impressionnant ensemble domine et le site présentait sûrement un intérêt stratégique, assurait un relais visuel avec d’autres châteaux plus bas sur la Route Jacques Cœur.

Petit neveu de François Mansart, Jules Hardouin-Mansart (1646-1708) architecte de Versailles, achète en 1699 l’édifice et ses domaines pour la somme de 130 000 livres. Attendant la visite du roi Louis XIV, il entreprit de profondes transformations : le donjon est conservé, les douves sont comblées, puis recreusées selon un nouveau tracé.

Durant la Révolution, le mobilier est dispersé et le château est vendu en 1795 puis démantelé par son acquéreur M. Foubert. La vente des matériaux, boiseries, tuiles, ardoises et pierres entraîne la détérioration des bâtiments. Le château va être transformé en ferme exploitée jusque dans les années 1950.

En 1914 le classement du château par les MH met un terme au saccage de la forteresse mais pas son délabrement dû au manque d’entretien.

Depuis 1997, le propriétaire et descendant de la famille Babou, entreprend la restauration du château.

Un exode conduit à Sagonne de nombreux réfugiés, dont l’homme de théâtre Jean-Louis Barrault et l’historien Carcopino qui y trouvèrent ici asile.

SAGONNE7

SAGONNE8

L’église Saint-Laurent

sagonneegliseLa partie la plus ancienne de l’église est l’abside. Cette église que j’ai visité plusieurs fois sur mes itinérances romanes est composée d’une nef rectangulaire, d’un clocher placé devant le chœur et de deux chapelles latérales. Elle est dépourvue de transept. Les seigneurs de la Motte-Berraud acquièrent en 1488 un droit de sépulture dans cette église, ils font construire une chapelle ouvrant sur le chœur.

  • La Motte-Berraud est une forteresse construite sur une ancienne motte féodale.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s