Depuis des décennies,
Azay-le-Ferron est devenu maître de l’art topiaire

Une pratique artistique de taille du buis et de l’if, comme vous le montre ma photo, ci-dessus. Ce type de taille végétale s’accorde à merveille avec le style Renaissance et les jardins tracés au cordeau. Buis à l’avant, if à l’arrière-plan, une véritable création nature.  

Pour créer ces impressions, modelage des formes, compte tenu de l’espèce arbustive, du volume et de la hauteur qui a été projeté dans l’environnement, au préalable. C’est alors qu’arrive la création, le fin du fin, sachant qu’il faut des années avant de pouvoir jouir de tels chefs-d’œuvre et Azay à de fait adopter ce style.

J’ai une haie dans mon jardin, un élément 2018 qui structure entre deux espaces, le potager. Une haie n’est pas seulement destinée à clore l’espace où à le dissimuler. C’est une ombre bienfaisante et qui bien d’autres fonctions, notamment celle qui consiste à rendre un joli structuré de verdure. C’est aussi un vecteur essentiel de la biodiversité dans la mesure où l’espace paysager attenant au château y abrite des insectes, des oiseaux…

L’art topiaire consiste donc à sculpter et c’est un ensemble de techniques de taille qui permet de créer ces sculptures végétales dans des arbustes. Une haie de cyprès ou de thuyas tallée au carré est déjà une forme topiaire. Les arbustes qui s’y prêtent le mieux sont ceux qui sont à petites feuilles et à feuillage dense.

Retour au château

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s