Notre Histoire

Ou plutôt celle du Canal de Berry

Étroitement liés par l’histoire, le duc de Berry et le canal, lequel reçu le nom de Canal de Berry, nous entraîne plus loin vers l’histoire d’une jolie voie d’eau, accomplie désormais sur tracés touristiques à pied ainsi qu’à vélo.

____

Au milieu du XIXe siècle, la réalisation des canaux vivifie l’économie locale. Ouvert par tronçons entre 1831 et 1839, le Canal de Berry allait être complété par d’autres réalisations, telles que le canal latéral à la Loire en 1838, et le canal de la Sauldre en 1848.

Projeté depuis plusieurs siècles, le Canal de Berry n’est creusé qu’a partir du Ier Empire. Le premier projet de construction date de 1484. Sully et Colbert s’intéressent aussi à cette entreprise, mais les premiers travaux ne commencent qu’en 1808, sur ordre de Napoléon Ier.

Achevé sous Louis-Philippe, ouvert à la navigation le 5 décembre 1838, les travaux sont effectués avec irrégularités en raison du taux élevé de mortalité sévissant parmi les ouvriers (conditions éprouvantes, insalubrité…). Édifiée comme grande œuvre et en vertu de sa positon géographique stratégique, la construction du canal voit le jour sous l’impulsion d’un ingénieur des Ponts et Chaussées, M. Dutens.

Commencé vers 1811 dans l’Allier – Montluçon, puis achevé à Noyers-sur-Cher en 1841, le canal permis d’ouvrir le Berry rural au monde extérieur, en favorisant de fait l’expansion de l’industrie dont celle des minerais et charbon.

Trente années de travaux pour la réalisation du Canal de Berry, ponctuées de pénibilité, comme on s’en douterait bien, pour ces hommes d’un gigantesque chantier, des prisonniers de guerre espagnols, lesquels étaient réquisitionnés et creusèrent 261 kilomètres de canal, construisirent 115 écluses, 30 ponts fixes, 81 pont-levis, 63 aqueducs et 5 ponts-canaux.

Ces écluses parsemées et qui ne fonctionnent plus depuis longtemps, n’empêchent pas le coup d’œil et le plaisir des promeneurs et pêcheurs. Ci-dessus est la maison éclusière de Charenton-du Cher située à 11 km de St. Amand-Montrond.

Mon coup de cœur est entre Marseilles-lès-Aubigny et Sancerre, d’où s’est développé le tourisme fluvial.



Déclinaison – Déclassement

Au milieu du XIXe siècle, 309 km de voie fluviale sillonnent le département du Cher, mais le déclin est là. Le Canal de Berry joua un rôle déterminant dans le développement économique du département du Cher entre 1900 et 1914. Son déclassement, décidé par décret, est prononcé le 3 janvier 1955.

Si cela vous intéresse d’aller plus loin dans la découverte de l’histoire du canal dans son entièreté, je vous propose Itinéraire du Patrimoine – « Le canal de Berry » – Centre Auvergn

_____
Accueil

2 réponses sur « En quelques mots… »

  1. Bonjour Muriel

    Je viens de facebook et après avoir trouvé votre publication, je voulais vous proposer si cela vous intéresse, de créer pour votre blog un petit espace livres. Je trouve que ce serait vraiment bien et pour votre très joli blog et pour vos internautes en dialogue sur un point livres. Merci pour votre réponse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s