Les reliques de Ste-Sévère font office religieux à partir des années 1010 et s’étendent jusqu’en 1050. Elles s’égarent. Puis, en 1260, l’archevêque de Bourges – Philippe Berruyer, retrouve les reliques de la sainte, grâce à un prélat qui s’agenouilla dans la chapelle du couvent et alors qu’il priait, une pierre se détacha de la voûte et tombe au sol. Le miracle ! Car à cet emplacement précis, on se mit à creuser et on a pu ainsi mettre à jour un restant de reliques.

Depuis ce miracle sans précédant, c’est le jeudi de l’Ascension que se perpétue un pèlerinage honorant les reliques de la religieuses qui, hors de la procession annuelle, reposent entre les murs de l’église paroissiale. 

Bon nombre des ses couvents, monastères, abbayes, basiliques, chapelles, lieux de dévotions et de pèlerinages, notamment par l’entité du Berry Roman, témoignent encore de cette ardente ferveur d’hier à aujourd’hui.

Chapitre précédent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s