L’abside et le transept n’ont pas été modifiés depuis le XIIe s.

Alors ça y est ! D’un heureux bol d’air que vient tout juste d’offrir la campagne environnante, traversée comme une bienfaisance, je stationne le vélo devant l’édifice, en prémices de toute observation à faire, voire de détails révélateurs à vous communiquer. Des éléphants en Berry, une légende ? Pas tant que ça ! Pas si l’on en croit cette scène croquée non loin d’une fontaine, où je prospectais dans ses moindres recoins. Car oui, ce fut bien de ne pas m’écarter de la piste des éléphants, qui me fit rejoindre le village de Bengy, la fontaine n’intervenant qu’en second plan sur mes recherches, cette journée là. Abécédaire sur lequel j’aurais porté un regard pour une entrée en matière vers la toute puissance de son symbole, où l’on pense souvent qu’une image vaut mieux qu’un long discours. Mais quel discours ?

C’est du moins ce que je pense, l’église à probablement à révéler, ne serait-ce d’après l’histoire de St-Pierre aux-liens qui renvoie à la Bible, selon le prince des apôtres et ses chaînes. Quelques lignes plus bas de cet article, je publie la photo que je fis du vitrail illustrant le Saint apôtre tenant des liens.

Parcours rando
Juillet 2016…

L’église s’élève sur la place du bourg. Arrivée de ce côté, je commençais les observation de ce petit trésor roman par l’abside et ses absidioles orientées. Ensemble harmonieux au centre duquel jaillit le clocher tour sur deux étages, montrant un ouvrage plutôt de construction moderne. Me rapprochant davantage du chevet, mon regard stationne au niveau des modillons. Ce sont copeaux, visages humains et animaliers, et autres formes allégoriques que je remarquais.

Puis je me dirigeais côté ouest, à l’entrée du portail. Construit au XIIe s., l’édifice a considérablement été endommagé lors de Guerres de Religion et donc remanié à plusieurs reprises. Cependant, le portail roman et le chœur, eux, échappèrent aux ravages, sont restés intacts.

Son porche, classé MH depuis 1913, est flanqué d’une arcade de chaque côté. Il est égaiement orné de colonnettes, alors que la base a malheureusement été dégradée lors d’importants travaux de restauration qui commencèrent en 1986. Cependant, on peut y découvrir encore de beaux sujets sculptés, dont le chapiteau des éléphants, évoqué précédemment.

À l’intérieur de l’église

L’entrée fait franchir la nef reconstruite au XVIe s., elle fut abimée à la suite de déprédations. La voûte aussi a été refaite, au milieu du XIXe s, ainsi que des chapiteaux, et l’étage supérieur du clocher ajouté en 1884. La nef et le chœur bénéficient d’un assez bon éclairage naturel venant des vitraux.

Le chœur, d’origine, est classé MH depuis 1913

Les chapiteaux sont originaux, couverts,
comme tout le chœur et le transept, d’une peinture du XIXe s.

Saint-Pierre

L’Ange aux Liens – Biblique

Je continue à prendre plaisir à vous faire découvrir les différentes phases de ma randonnée, selon la visite de l’église. À prendre grand plaisir en écrivant notamment quant aux baies de l’abside, montrant le Père de l’Église centré et illustré par les deux vitraux ci-dessus et que je photographiais. Dans ma Bible illustrée, est évoqué ce chapitre religieux – Pierre libéré par un ange. Je vous le décris en images que je vous commente…

Soudain, l’ange du Seigneur survint… : « Debout ! Vite ! » dit-il. Et les chaînes lui tombèrent des mains. »

Les pèlerins Juifs affluent à Jérusalem. Les autorités s’inquiètent que le message chrétien puisse séduire un nombre croissant de fidèles. Hérode Agrippa décide d’arrêter quelques disciples et les jette en prison. Parmi eux, Jacques, frère de Jean et fils de Zébédée. Il a été proche disciple de Jésus est est une figure bien connue de l’Église de Jérusalem.

Pierre en prison

Dans le cadre des célébrations de Pâque, Pierre se retrouve à Jérusalem pour la fête des Azymes (pains non levés). Hérode le fait arrêter et emprisonner pour être jugé après la Pâque. Pierre s’étant déjà évadé par el passé (Actes des Apôtres 5, 19), il est placé sous la surveillance de 16 gardes. La nuit précédent son procès, immobilisé par deux chaînes, il dort entre deux gardes, deux autres gardiens postés à l’entrée du cachot. Soudain, une lumière inonde la cellule, et un ange apparaît. Alors que Pierre dort encore, l’ange le frappe au côté pour le réveiller. « Debout ! Vite ! » dit-il (Actes des Apôtres 12, 7). Les chaînes tombent des poignets de Pierre, qui se lève, persuadé qu’il est en train de rêver. L’ange le presse : « Met ta ceinture et chausse tes sandales » (12, 8). Pierre se drape dans son manteau et l’ange lui ordonne de le suivre.

Dans le cachot, les gardes dorment toujours et la sentinelle veillant sur la porte ne bouge pas. Sidéré, Pierre continua à suivre l’ange tandis qu’ils parviennent aux portes de fer de la prison. Celles-ci s’ouvrent mystérieusement, d’elles-mêmes, et Pierre et l’ange arrivent jusqu’à la ville. Au bout de la première rue, l’ange disparaît. Soudain, Pierre revient à lui. Il ne rêve pas, il n’est plus en prison. « Maintenant, je sais réellement que le Seigneur a envoyé son ange et m’a arraché aux mains d’Hérode » (12, 11).

Au gré de la randonnée

20 réponses sur « Visite à Saint-Pierre-aux-Liens »

  1. Quel bonheur, ces idées de découvertes d’églises romane à vélo, que vous donnez !
    Vous nous rappelez que le patrimoine du Berry est tellement riche. Merci.

    J'aime

  2. J’aime aussi beaucoup ! Pourquoi cette église du Berry aurait reçue la charge symbolique d’éléphant?

    J'aime

  3. Que de publications! Je n’ai pas encore tout lu pour septembre mais ce que je sais, Muriel, cela va nous donner une bonne raison de nous arrêter pour voir cette belle église que vous publiez. Quelle bonne idée de mettre en valeur comme cela le Berry roman 😉

    J'aime

    1. « cela va nous donner une bonne raison de nous arrêter pour voir cette belle église que vous publiez »
      Merci Patrick ! D’autant mieux que c’est un peu le but initial recherché depuis le chapitre. Vous nous direz 😉

      J'aime

  4. En mettant l’accent sur l’histoire des liens de Saint-Pierre, du coup on comprend mieux cette église. Merci à vous Muriel et bonne continuation.

    J'aime

  5. C’est une église forte et j’ai vraiment aimé vous lire à travers l’article. Merci beaucoup! Très intéressantes nous trouvons vos randonnées et visites. A très bientôt!

    J'aime

  6. Votre article me donne envie d’effectuer la visite, Muriel, est-elle ouverte en semaine?
    Merci car cette église romane je la trouve très intéressante à voir.

    J'aime

    1. Je ne le sais pas vraiment. Elle l’était sur mon passage mais tant de choses de transformées depuis 2020. Donc, téléphoner à la mairie de Bengy, joignable au 02 48 59 23 42 pour obtenir ce renseignement.

      Bonne continuation.

      J'aime

  7. Bonsoir Muriel,

    Lorsque vous avez publié l’article sur les éléphants de l’église où vous alliez, j’ai été très surpris de découvrir cela et après, je savais que la suite donnée à votre article allait beaucoup m’intéresser. Grand merci, très intéressant!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s