En Berry Roman

Il n’est jamais trop tard pour se faire plaisir ! On a tous entendu parler d’éléphants mais de là à les voir en Berry, c’est plutôt insolite, non ? Sur chacune de mes visites, alors que je procède au contournement de l’église que je m’apprête à visiter, j’observe toutes ces petites choses non dénuées d’intérêt : modillons, graffitis et pas seulement ! Bien d’autres choses encore et par cet article, j’ai eu envie de vous parler d’une singularité surprenante que je découvrais au fil de mes pérégrinations de l’art roman en Berry.

Va-t-on voir des éléphants ? Mystère…
Si tel était, qui a bien pu leur donner naissance ici ? La province Berry qui est composée des départements du Cher et l’Indre, ainsi qu’une partie du Bourbonnais, s’étend très probablement bien au-delà et s’il y a « piste », c’est par là qu’il faut chercher. Notamment, remonter ce fil d’Arianne jusqu’aux plus anciens pèlerinages.

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle ne semble pas être le plus ancien pèlerinage, comme nous le pensons souvent. Dans ce cas, de quel côté chercher, pour suivre le plus fidèlement notre piste des éléphants depuis le Berry roman ? Flâner, d’un édifice à un autre pour découvrir, probablement pas une grande tribu mais au moins, les quelques spécimens très intéressants que je photographiais de ci, de là.
______

En fait, il n’est pas du tout impossible de tomber un de ces jours nez à nez avec une voie de pèlerinage bien antérieure à celle de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui alors expliquerait le bien fondé de cette prospection faite lorsque je commençais en 2011.

Géographiquement, un itinéraire qui, s’il traverse bien le Berry, ne peut que prendre sa source depuis une contrée où il n’est pas rare d’y voir le pachyderme et donc, on penserait à un itinéraire de pèlerinage reliant le Nord-ouest de l’Europe à la Méditerranée, puis traversant le Berry d’après certains. À réflexion, je ne penserais pas inutile d’approfondir la symbolique de l’éléphant pour tenter de comprendre mieux le lien existant entre l’image et l’itinéraire possible.

Le symbole n’a sa raison d’être seulement au sein d’une église, d’un culte générant la force en terme de « localisation » et dans le sens « force rayonnante » d’un édifice.

Et si nous nous arrêtions quelques instants à les contempler ceux-ci ! Aussi me vient une réflexion qui consisterait à penser que c’est en leur présence que l’homme sent vraiment qu’il n’a pas de « défenses »… Un parcours initiatique à travers une image qui tisse une histoire.

L’éléphant est l’animal qui donne la paix et incite l’Homme à tourner sa volonté vers le spirituel. L’image replacée dans cette symbolique, traduit le « dressage », la maîtrise d’instincts profonds (we à Saint-Benoît-sur-Loire).

De mes prospections faites, je commençais par un cliché depuis le portail de la très belle église romane de Vorly. Je ne trouva rien au-delà, je veux dire au-dessus de la commune de Vorly.

La seconde rencontre eu lieu depuis la Collégiale de Dun-sur-Auron, sur l’un des superbes chapiteaux du chœur.

Puis la présence d’éléphants en l’église de Saint-Pierre-les-Etieux -ci-contre).

Ci-dessous, c’était sur un des chapiteaux extérieur de l’église de Bengy-sur-Craon. Sculptés au chapiteau droit du portail roman Saint-Pierre, deux éléphants, reliés entre eux par une seule trompe.

Ne sont-ils pas explicites ?
Se sont en quelque sorte les « gardiens ».

_____

Quand on est confiné, le travail d’écriture est un moyen d’évasion.
En cette période je publie sur l’abbaye de St-Benoît-sur-Loire et
avec mes CDs parcourus, fourmillent les détails.

En position de questionnement, voici une photo que je fis d’un des
chapiteaux dans l’abside, chapiteau qui me semble montrer du lourd, du costaud…
Seraient-là deux éléphants liés par leurs trompes ?

J’en appelle à mes sympathiques lecteurs qui auraient vus…

Retour à la thématique

8 réponses sur « Sur la piste des Éléphants »

  1. Bonjour Muriel

    Ça à l’air franchement beau le Berry roman! Merci pour cette riche évocation d’éléphants, thème que ne connaissais pas.
    Cordiales pensées.

    J'aime

    1. Jean-Pierre,

      C’est un fait, le Berry Roman, l’Art roman est magnifique, et il s’y trouve parfois, comme ce fut le cas pour les éléphants sculptés, quelques très heureuses surprises.

      J'aime

    1. Merci Clément pour votre visite et ce partage. Saint-Jacques est un pèlerinage qui date en effet, mais il reste toutefois un de ces pèlerinages assez proches de notre époque.
      Amitiés, peut-être à bientôt sur le marché de notre ville …

      J'aime

  2. J’aime venir chez vous lire vos articles. Merci, c’est une
    belle visite, de belles découvertes de l’art roman.
    Il y a des merveilles sur votre blog!

    Cordialement

    J'aime

    1. Heureuse de lire que cet article vous plaise, cela faisait un bon moment que je pensais à le rédiger.
      Cet hiver je pense même à le compléter.

      Au plaisir et bienvenue à tous sur le site 😉

      J'aime

  3. Bonsoir Muriel.
    Oui je confirme que vous avez mis dans votre appareil l’iconographie de deux éléphants.
    Comme vous l’écrivez, nous observons du costaud et regardez Muriel, l’oeil de l’animal
    est bridé, en amande et sa paupière plissée.

    Félicitation pour votre blog, un grand merci chère Berrichonne !
    Je vous transmet vœux de très bonne santé ainsi que la réussite que vous méritez 😇🙏

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s