Balade en Berry et ses alentours, lors de cette randonnée dans le prolongement de notre sortie cyclotouriste publiée le 10 juillet 2019, je vous disais donner suite à celle-ci. La voici, la voilà ! J’en profite pour vous remercier, vous qui , passionnés par les Templiers – vous vous reconnaîtrez sans souci – avez partagé les commentaires et m’avez contacté après ma précédente publication , voir l’article.

Le retour c’est fait par la D 101 : Braize/Saint-Bonnet-de-Tronçais, via «Le radillard ».  Depuis St-Amand, prendre la petite route qui nous fait sortir de la ville, direction Colombiers-Coust en longeant le canal de Berry. En tous cas, les amis, les petites routes d’emprunt jusqu’à Braize sont non seulement bien indiquées, elles font très agréablement traverser les boisés.

Lorsque vous serez arrivés au niveau du café du village, prenez en face, la rue où il est indiqué « Commanderie », allez-y de tout son long jusqu’à ce que vous arriviez dans l’environnement ci-dessus.

Une belle balade à vélo ou virtuelle, pour l’église Saint-Antoine qui cultive sa différence, dont j’avais déjà montré le patrimoine, mais qui méritait un article dédié et sous d’autres angles : après une vue d’ensemble côté randonnée. Et rien de mieux que d’y retourner, je vous en propose plusieurs points de vue aujourd’hui.

C’est le genre de curiosité que j’aime rencontrer. Comme la plupart des églises templières, c’est une volonté d’avoir été construite en retrait (souvent même d’accès plutôt caché). Cette église aussi, il nous faut un peu aller la chercher pour qu’elle nous révèle davantage de son potentiel. Elle est ceinturée par un épais environnement de verdure, ce qui ajoute encore plus à ses propres mystères.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est braize2-1.png

Une église templière,
ce n’est pas anodin !

Avant de vous la décrire en y ajoutant les illustrations, je commence par évoquer un peu du village. La toponymie BRAIZE est issue de brasier, un lieu où il y eut feu, incendie , mais également un lieu de marécages. Effectivement, il y en eut ici. Voici l’histoire…

Braize est situé sur l’itinéraire de Saint-Jacques-de-Compostelle, entre Saint-Bonnet-de- Tronçais et Ainay-le-Château. Autour de 1350 La Bruyère du Temple – Braize autrefois, était construite autour de l’église. L’actuel village, dans le canton de Cérilly (Allier) ne partait pas d’où nous trouvons le bourg désormais, mais près de l’église actuelle. En fait, le village fut reconstruit après un incendie parti aux proximités de l’église templière. Le brasier s’est déclaré pendant une épidémie de peste. Tout y aurait brûlé et il fallut pas moins de sept ans pour l’éteindre définitivement, d’où le nom que porte aujourd’hui la commune. Légende ou pas légende, toujours est-il que ce qui nous intéresse plus particulièrement, se sont bel et bien aujourd’hui les vestiges de l’église… Regardez !

Autour de 1350, des religieux-soldats, c’est-à-dire des Templiers, se sont établis à Braize, ils étaient tous de l’Ordre du Temple de Saint-Jean de Jérusalem. Si la commanderie de Bourges (dont la maison du Temple également détruite par le grand incendie de 1487) ne fut pas très importante, il n’en était pas de même pour Braize, qui a été construit autour d’un fort primitif, avec son église et son couvent. Braize est tout d’abord une maison du Temple bien distincte des établissements voisins de la Bruyère et de Saint-Jean de Bouis (aujourd’hui : Tronçais). Cette dernière est une possession de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem et dépendait de la commanderie de la Racherie (voir mes photos).

La Bruyère du Temple est fondée en 1188, date à laquelle les religieuses bénédictines du couvent de Charenton-du-Cher, l’Abbaye de de Bellavaux, accordèrent aux Templiers une terre à mettre en valeur. Celle-ci deviendra La Bruyère du Temple. À la suppression de l’Ordre en 1312, l’établissement passe aux Hospitaliers de St Jean de Jérusalem et forme donc le nouveau bourg (de Braize).

Au nord est l’Amandois et le Boischaut, au sud est la forêt de Tronçais sur les hauteurs du Vilhain. Cet emplacement exceptionnel fut choisi bien avant l’an Mil, pour y édifier un château primitif, probablement en bois, dont il ne reste rien, si ce n’est que les vestiges de ce qui fut une commanderie templière ici. Il ne reste de la vieille agglomération gallo-romaine qui surveillait une très ancienne voie allant vers Bourges, que cette église qui est d’origine templière.

Petit coup d’œil sur l’extérieur

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 11760212_678843365581981_5024667584003526948_n.jpg

Classée au titre des MH depuis 1935, l’église romane située non loin de La Commanderie, était, comme touts édifices Templiers, construite sur une voie antique, il s’agit de l’axe à grande communication de Bourges. Braize est rattachée au diocèse de Moulins.

Le clocher ci-dessus :

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est portailbraize2.png

Le portail n’a pas de tympan : c’est un portail en plein cintre qui se trouve percé dans un avant-corps, que couronne un glacis souligné d’une ligne de corbeaux. Le portail est en fait encadré par une archivolte à trois boudins… on les compte ensemble la prochaine fois 😉

Vous serez tout de suite frappé par l’environnement immédiat qui accueille cet édifice qui en impose de part sa hauteur (toujours avec les templières) et l’architecture massive et sobre, à chevet plat. Elle est juste impressionnante en tout ! Vous le verrez, même le silence des lieux vous paraîtra impressionnant. Et nous y avons pique-niqués à plusieurs reprises… Je ne vous dit que cela. En fait, elle est isolée du bourg actuel par son faussé en eau qui entoure le Tempe, d’après les textes anciens.

À sa genèse, c’était le
Cimetière des Chevaliers

Après avoir fait le tour de cette forte église,
je vous propose de découvrir à l’intérieur

4 réponses sur « Rando Templière à Braize »

  1. Superbes prises de vue et belle église templière.
    Très intéressant l’article, Muriel. Je ne savais pas qu’il y avait cette église par ici.

    Bonne continuation, bon mars 👍

    J'aime

  2. Superbe ! Merci Muriel !

    Mais pourquoi cette église des templiers est-elle fermée ? Par risque de vandalisme certes, officiellement protégée par le village de Braize, heureux possesseur.

    Bel article !

    J'aime

    1. –  » Par risque de vandalisme  »
      Dommage que les gens ne respectent plus rien ! Très belle église des templiers.
      Quelles belles promenades vous faites à vélo, Muriel 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s