Chers amis bonjour à toutes et à tous,
bienvenue si vous nous rejoignez.

J’espère que vous aurez passé un bon mois de janvier et vous espère tous en excellente forme.

Tout d’abord je vous remercie très chaleureusement pour vos connexions assez nombreuses depuis quelques semaines sur mes deux sites. Vous remercier aussi de vos sympathiques messages laissés sur ceux–ci lors de vos parcours berrichons et qui me touchent beaucoup en termes d’énergies amicales que je vous vois exprimer, parcourues avec grande joie chaque matin.

À l’instar de février qui vient tout juste de s’installer, déjà le « 3 », me voici clavardant à nouveau pour vous proposer le second édito d’une année pleine de rebondissements à n’en pas douter. Je l’ai écrit ailleurs dans un article, nous sommes tous en manque de culture, depuis la fermeture des musées, de lieux culturels, de restaurants fermés, etc. et leurs conséquences sociales et économiques impactant fortement, malheureusement. Et me voici comme beaucoup, car plus ou moins malgré moi tombée dans un piège inévitable qu’est celui de discourir avec mes proches, des amis et pas seulement, quant à la crise sanitaire plus ou moins levée.

Ce que je pense, ou plutôt ce qu’est mon ressenti actuel, c’est que nous sommes sacrément dans la panade. De fait, je dis bravo à ceux qui d’ores et déjà essaieront de passer outre, à celles et ceux qui vont vouloir en découdre avec fermeté et conviction pour essayer, bon gré et malgré, de poursuivre leurs actions en organisant des tranches culturelles au fil des semaines à venir. Là, je me dis que « rien est simple », qu’il faut une volonté à toutes épreuves pour vouloir faire quelque chose en ce moment.

Récemment, je suis intervenue sur les réseaux et alors que je rédigeais un post apte à faire réfléchir, exprimant que rien n’était aussi imprécis actuellement que de lancer quelques plans touristiques sur la comète, bin je crois que je n’ai pas été tout-à-fait comprise dans mes propos. C’est vrai que par les temps qui courent, même lorsque le confinement total est levé, qu’il n’est pas édicté, nous avons eu le temps d’attraper quelques réflexes ô combien agaçants ! À chacun sa mouture, sa capacité d’adaptation sans doute. Quoi qu’il en soit, je n’ai pas l’intention de m’abreuver au jour le jour du pessimisme de certains, en revanche, écarter toute crédulité au profit de ma lucidité.

J’aurais aussi titrer l’édito de févier « Le port du masque plus que jamais »… Je fais diversion avec un regard lointain, et peut-être même une petite grimace à une certaine configuration, en allant à la ligne pour moins de tension.

Le saviez-vous ?
9 / 10 personnes sous masques, interrogées, sont en fait bien françaises. Sorte de carnaval français donc, à Venise. Cet engouement du carnaval de Venise s’explique en deux points : d’abord par le Nord de la France Venise est assez proche et puis, parce que la tradition elle-même de nos carnavals français tombée en désuétude, fait que les amateurs, voire les passionnés, se retrouvent masqués et parés tous beaux, sur la Place Saint-Marc.

Par cet image me reviennent des souvenirs. Chaque année, nous étions aussi bien parés que la personne ci-dessus, pour une présentation sur la scène du grand cinéma de Châteauroux qui à cette époque, recevait chaque école que comptait la ville, pour une sorte de concours des plus jolies écoles costumées. J’avoue que le sens théâtral ne me déplaisait pas. Je ne sais pas si cela se fait encore à Châteauroux. Dieu que c’était magnifique, les pays représentés ! Je ne me souviens pas précisément sous quel pays je portais les couleurs, mais ce dont je je me souviens très bien, c’était un pays de l’Est. En tous cas, le carnaval de févier est un événement culturel heureux quand on y participe. Attendu que nous sommes en février, j’ai voulu vous partager quelques lignes à ce propos.

Les jours ont bien rallongés, depuis le Solstice. Voilà un élément de la période d’une Chandeleur passée, marquant avec lui la fin de l’hiver. Seulement, cette phase est actuellement et si sérieusement entravée par les averses discontinues qui amènent crues et désastres un peu partout, que cette fin de l’hiver laisse traces difficiles à vivre pour certaines régions. Au journal télévisé du 4 février, passaient d’insoutenables images du Sud-ouest, de la Saône et de la Loire placées en alerte orange.

La vie courante du site

Comme chaque année, février commence ma nouvelle année et par lui, ce qui est de projets, d’actions à venir à valider au regard de mes sites Web. Comme chaque année depuis fin 2019, je vais vivre cette année Web avec plaisir et en profiter pour nous donner du temps, à l’écriture et moi. Bien entendu, ce temps va assurément être relatif aux possibilités de « m’escapader » photographiquement parlant, alors que la crise sanitaire est encore obligeante, et restreint plus ou moins les sorties, en cette période où je rédige l’édito. D’expérience, je sais qu’il faut du temps pour faire suivre dans la matière mes nombreux projets. J’eus tous loisirs de m’en rendre compte, et conscientiser ce rapport au temps, lors des trois dernières années conclues.

J’ai aimé l’an dernier vous proposer un peu plus de contenus et ce va être le même objectif cette année, pour l’ensemble des ramifications de Berry Au Cœur de France davantage. Je reprends déjà en ce moment des articles développés antérieurement en thématiques, parce que pas eu le temps de les terminer plus tôt. C’est pourquoi en 2021 je ne raterais pas le coche ! J’avoue aussi qu’un changement de vie entraînant une nouvelle façon d’appréhender mes heures passées au bureau (même si elles se font depuis mon domicile = Lune Exacte sur le Milieu de Ciel pour les connaisseurs de l’astro), il n’en ait pas moins vrai aussi qu’un site web se nourrit chez moi d’un souci de régularité.

Je termine sur les liens de Saint-Benoît afin de ne pas laisser mes fidèles visiteurs à des intitulés de chapitres non encore reliés. Rédiger prend du temps, merci pour votre patience.

  • 14 février : 1 publication – Comme promis antérieurement à mes abonnés (site, flux et courriels), le chapitre de St-Benoît est en passe d’être terminé en termes de publications. Selon les liens déjà validés, il me reste la rédaction d’un chapitre.


Miam-Berry aussi

Pour de nouvelles, très récentes publications sur mon autre blog – Miam Berry ,
merci pour vos visites 😉 !

Cela étant, je vous souhaite un bon mois de février. Prendre soin de soi c’est aussi prendre soin des autres. De ce fait, prenons bien soin de nous tous.

Amitiés Berrichonnes,
Muriel

__________________________________
Berry Au Cœur de France – Édito : 03 /02/2021
__________________________________

8 réponses sur « Édito de Février »

  1. Bonsoir Muriel

    Je viens de découvrir vos superbes articles rédigés par votre visite de Saint Benoît sur Loir. Magnifiques découvertes faites sur votre site, de l’abbaye et sa crypte. Avez vous prolongé par une étape en Val d’or pour les mosaïques dans ce bel oratoire qui est à Germigny des Prés? Elles sont superbes et j’aimerais aussi avoir votre avis sur les églises où sont des mosaïques.

    Merci pour les belles visites que je fis dans le Berry.
    Superbe site, merci pour vos photos très inspirées toutes!

    J'aime

    1. Bonsoir Jean-Marie 😉

      Je vous remercie pour votre visite sur mon site et de votre sympathique commentaire à son égard. Je n’ai pas pu m’y rendre, un week-end fort studieux. En revanche, je mentionne antérieurement dans d’autres articles vouloir faire bis repetita pour ce printemps, aller jusqu’à l’oratoire, rare témoignage de l’art carolingien, construit vers 800 sur le plan d’une croix grecque.

      Je réponds très volontiers à votre question. De mon point de vue, la mosaïque sublime d’elle-même l’idée de rendre une illustration éternelle, quelle qu’elle soit. Qu’il s’agisse de la contempler depuis un édifice religieux comme celui de Germigny des Prés, ou par ailleurs. En fait, ladite mosaïque illustre un passage de la Bible, celui évoquant l’Arche d’Alliance, et ce doit être incontable en effet.

      Bonne continuation !

      J'aime

  2. Merci pour le lien de l’édito de février et ses éclaircissements. Une Somme de travail qui vous honore Muriel.

    Tres instructif votre site du Berry et surtout ne changez rien. Je retiens de votre détermination et de vos compétences nombreuses.
    A très bientôt, je repasse sur votre site pou la lecture de vos articles récents. Un bon week-end !

    J'aime

  3. Nous ne sommes pas toujours en comptes ouverts sur les réseaux sociaux, pour ma part je n’ai pas de compte. Mais je me réjouis de retrouver dans les commentaires de tes blogs des personnes connues sur les forums que tu administrais encore en 2018.

    De temps en temps certains m’envoient des mails alors que j’cris sur Miam Berry, que mes messages s’envoient en instantané. Parfois je remarque que nos commentaires ne sont pas toujours lisibles au moment où nous les envoyons, souvent 1 jour plus tard. Par exemple c’est le cas pour les miens, ils apparaissent souvent le lendemain.

    Merci Muriel pour tes articles, toujours aussi fidèle je dirais. A un de ces jour !

    J'aime

  4. Merci Muriel, d’aimer passionnément ce Berry et de vous y engager autant. C’est une région que je ne connais pas et que je découvre en venant sur votre site. Nous aimons votre style d’écriture et vos aventures par le patrimoine que vous nous faites très intéressant. Peut-être y viendrons-noos, c’est très beau ce que vous y partagez. Mon époux s’est inscrit par mail ce week-end, très joli vraiment! Site qui œuvre.

    Bonne semaine de notre part.
    Cordialement, le Jura.

    J'aime

Répondre à Nicolette et Pierre Créault Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s