Le village se trouvant aussi « Plus Beaux Village de France »,
voici pourquoi il rejoint les précédentes présentations, mais pas seulement !

Ce village Indrien doit son nom au prieuré bénédictin fondé dès la fin du Xe siècle – le fondateur de Saint-Benoît-sur-Loire est incontounablment lié à notre commune du Berry de l’Indre. La toponymie dit que d’antique Salis, ce village était habité quand les moines de Saint-Benoît-sur-Loire vinrent s’y établir et changèrent le nom en celui de leur saint-patron, auquel fut ajouté « Sault », probablement par le fait de bois épais ‘saltus » qui environnaient à l’époque, la cité.

Un village qui  a conservé l’empreinte d’une importante cité médiévale du XVe siècle,  installée sur l’antique Salis, fief des seigneurs de Brosse, et offrant un magnifique panorama sur la Vallée encaissée du Portefeuille, 40 mètres plus bas.

Chanté par le poète Emile Vinchon (1880-1963), le village, du haut de son éperon rocheux, est inscrit parmi les 145 Plus Beaux Villages de France.  Saint-Benoît me fait penser qu’il s’agit d’un décor médiéval comme on aurait pu en construire pour un film issu de cette essence, depuis ses remparts, son chemin de ronde et ruelles. Aussi cadre végétal lui sert d’écrin, les chèvres parsemées sur ce roc éminemment touristique… Tout y est !!

Vestiges de ses remparts, portes fortifiées, demeures des XV et XVIe siècles et à colombages.

Depuis le Quartier du Portugal, empruntez l’ancien chemin de ronde : il conduit à l’église du XIe. Bijou de l’art roman, avec ses verrières dépouillées qui ornent la nef, entre autre. Les bâtiments abbatiaux datent du XVIIIe siècle. Cette église abrite une cuve baptismale en granit local et la terrasse offre un joli panorama : donnant d’un côté sur la Vallée du Portefeuille et de l’autre, sur une vue nommée « lÉtang » pour sa grande retenue d’eau. C’est ici que coule le ruisseau « Portefeuille ».

Par un dédale de ruelles souvent pentues, dirigez-vous vers le Portail pour aller dans la rue « Sous-le-Mur » ainsi que la rue de la Demi-lune, puis la ruelle du Four-Banal. D’ici, vous découvriez quelques jolis linteaux sculptés, comme sur ma photo.  En passant sous le porche, rejoignez le centre du bourg car en chemin, vous allez observer d’autres détails de l’architecture, tels de très jolies portes médiévales, à clous, des poignées agrémentées de figurines.

C’est aussi dans cette partie de la visite du village que vous découvrirez la Maison de l’Argentier, elle a été édifiée au XVe siècle, puis le Logis du Gouverneur.

D’origine médiévale, la cité est très active : petits commerces, nombreuses animations culturelles et chemins de randonnées balisés pour les amateurs.

Une réponse sur « Saint-Benoît-du-Sault »

  1. Village de caractère ! On s’en lasse pas et merci pour vos articles de Saint-Benoît sur Loire que j’ai parcouru, vous êtes passionnante Muriel. Continuez !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s