Je vous raconte mon parcours – 30/04/2012

Par ce parcours reliant Saint-Amand à Vernais via Charenton-du-Cher, j’ouvrais la seconde année, du Berry au Roman, m’appétant à tracer de grand enthousiasme un itinéraire en moins d’une vingtaine de kilomètres.
Ce vélo chevillé patrimoine, je vous avoue le pratiquer aussi sous différentes formes : city-ville 48° 21 N, courses, photos, et plus particulièrement en randonnées depuis 8 ans (bientôt 9 : un cycle entier – sans jeu de mots)… Allons-y !!

COMMUNES TRAVERSÉES : Berry Roman à Vélo

Au sortir de Saint-Amand, je mets les roues sur la D 953 et ce, en droite ligne pour 11 km sur une voie très passagère. Amis, prudence ! Lorsque je passe par Charenton, je ne manque jamais de retourner à l’Abbaye Notre-Dame de Bellavaux jadis, plus particulièrement à la petite chapelle Notre-Dame de Grâce.

Charenton et Laugère font rouler sur la D 953. Au rond-point, je tourne à droite pour joindre le « Vieux-Laugère », puis je continue jusqu’au lieu-dit « la Chaume de Laugère ». D’ici commence le parcours bucolique à suivre toujours tout droit via la paisible campagne conduisant jusqu’à la commune de Vernais.

Moi qui aime tant être surprise et le goût de la diversité rencontré sur mes parcours, j’ai directement été séduite par l’idée de ne pas savoir ce que j’allais découvrir et qui j’allais éventuellement croiser. Pas un seul parcours aura été publié ici, sans aller au-devant de l’inattendu. J’arrive rarement sur les lieux en ayant tout planifié (y compris du blabla, que pour ma part j’estime inintéressant) qui en finalité ressort tout tracé au cordeau, et qui plus est, s’entend fortement. A cela, j’aime trop ma spontanéité naturelle, pour m’adonner à ce type de choix qui ne me correspond pas.

Première surprise, elle m’attendait quasiment. Un couple d’étrangers arrivant de La Charité-sur-Loire pour s’acheminer plus bas jusqu’à Bourges, m’interpelle d’assez loin, leur livret de route à bout de bras de crainte probablement que je croise sans m’arrêter (?) ni même les saluer… Ce n’est pas le genre de la maison et ceux qui me connaissent bien en témoignent d’ailleurs toujours très aimablement à mon égard et je les en remercie aussi : Joseph, Marie-Rebecca, Pierre, François, Marie-Claudine, Jean-Yves, Bernard, Louis, Fabienne, … La liste s’allonge depuis mai 2018, accueillant des amis de St-Jacques (petit déj, déjeuner, dîner) traversant le Berry.

Quoi qu’il en soit, lorsque nous approchons de Vernais, pas tout-à-fait sorti de sa campagne, il peut arriver que nous ne rencontrions parfois personne. Alors, si on croise quelqu’un pendant que nous nous sommes un peu égaré, la rencontre semble se présenter comme pain bénit. Le couple tournait en rond depuis plus d’une heure, à se remettre sur sa voie, à cause d’un souci qu’il rencontra au niveau de la déviation au pont de La Charité-sur-Loire. Mon arrivée fit que j’ai pu les rediriger, regagnèrent leur hébergement réservé pour la nuitée, en arrivant à Bourges en toute fin d’après-midi (petit coup de fil reçu sur mon portable). Plusieurs souvenirs comme celui-ci me reviennent, qui font mes parcours tellement partagés, tellement fraternels ! Joseph, alors que je venais juste d’arriver à Sancoins, venant de St-Amand, et lui ouvrir la porte de l’église fermée, désemparé sur le parvis, qu’il était, pensant devoir se résigner à la visite et, sortir de la commune sans s’être recueillit dans l’église de son étape. Nous avons, heureux que nous étions, entonnés le chant symbolique des pèlerins de Saint-Jacques.

Bien entendu, touts ces vécus dans la 3D, la matière (hors du virtuel), viennent inexorablement renforcer ma volonté, mes desseins à ce que je veuille continuer (sites, mais pas que cela !). Car s’il y a des clés qui ouvrent de manière trop directe et assez banale une porte d’église pour la visiter, sont d’autres clés ouvrant une conscientisation laissant rarement indifférent le visiteur.

Et puis, c’est également en cuisinant pour les voyageurs et pèlerins, en partageant les repas avec eux, de véritables moments altruistes, de communion : ils me font part de leurs périples, de leurs souffrances souvent, de leurs espérances, leurs étapes galère, parfois une anecdote lors d’un itinéraire fait en Berry (Gilles, Mini-moi, Francis, Dominique)… Vous l’aurez compris mes chers amis et vous lecteurs, par quelque chose de très poignant chaque fois. Et, l’occasion de rencontrer d’autres voyageurs.

Puis je continue plus loin…

Une réponse sur « Vernais – En Charentonnais »

  1. Je la connais cette jolie église, j’y suis allé et en sortant je me demandais si il n’y a pas eu d’autres peintures que celles du couronnement de Marie, parce que quand je m’y trouvais avec un de mes cousins, nous avons cru voir des traces de bleu. Muriel, avez-vous remarqué pendant votre visite ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s