Depuis Bourges, l’édifice accueille dans l’une des ses chapelles latérales cette pierre polychrome placée en bas-relief dans la « Chapelle de la Nativité ». La Vierge agenouillée située dans la partie centrale, l’Enfant-Jésus et Joseph.

Si vous apercevez la cathédrale de loin, même par temps de brume, sachez qu’elle aussi vous voit ! En ressortant de votre visite faite au cœur du sublime vaisseau de pierres, il est une visite que je vais vous proposer de ne pas manquer, lors de votre étape en la cité Berruyère.


En partant de Saint-Étienne

Dirigez-vous vers la « Rue d’Auron ». Descendez-là sur une bonne longueur, puis prenez la petite rue à droite, et cherchez la « Rue des Trois Bourses » qui vous conduira jusqu’à Saint-Pierre-le-Guillard. Ici commence notre visite. Vous en êtes ?

S’il est une des églises de la ville où je me trouve souvent, c’est bien celle-ci !

Sur le devant et plus précisément de chaque côté de la scène de la Nativité, sont représentés les apôtres Pierre (à g.) et Paul (à d.) qui semble s’appuyer d’une longue épée (première prise de vue). À l’arrière plan de la scène de la Nativité, sont montrés des personnages représentant des bergers, ainsi que ce qui pourrait être représentatif de la ville de Bethléem. Qui parmi vous, a vu à partir de cette photo une scène en trois parties ?

Passage choisi : Jésus est né à Bethléem de Judée, on ne sait ni quelle année, ni quel jour, ni à quelle heure. Mais des « mages venus d’Orient » savaient qu’une naissance à une date précise, celle d’une configuration astrale particulière que l’évangéliste Matthieu désigne par un vocable simple et précis – « son astre » – donnerait un « roi des Juifs ». Ces mages ou ces « Rois Mages » étaient possiblement des astrologues. René Laurentin, expert du Concile Vatican II, membre de l’Académie pontificale théologique de Rome, n’en a pas douté. »


Alors retournons-y, ceux qui le veulent !
Je prend cette vue rapprochée pour rouvrir le fil.

L’Épiphanie a lieu 12 jours après Noël et ces 12 jours sont en fait en analogie avec le décalage existant entre les calendriers Lunaire/Solaire, et auxquels il nous faudrait rajouter 12 jours pour que l’année Solaire trouve sa complétude. Pourquoi ? Et bien parce que, une année fait 12 mois Lunaires (demandez cela aux Celtes qui sont parfaitement au courant de l’astrologie lunaire).

Seulement, ces 12 moins lunaires font en réalité un peu moins de 354 jours. Alors, on ajoute 12 jours. La représentation des Rois Mages n’est pas dissociable du calendrier Lunaire, pas moins que de l’idée d’être indiscutablement liée à un phénomène astral dont je me suis longuement déjà exprimé sur ce propos, c’est-à-dire, la conjonction Saturnienne. Mais je veux bien revenir au contexte (le contexte… encore et toujours le contexte). C’est du côté du Nouveau Testament, que nous pouvons admettre de faire l’analogie entre la véritable raison de leur présence. Elle est liée indiscutablement au phénomène céleste d’une étoile (celle des Bergers, ou plus communément nommée chez les astrologues « Vénus » (l’étoile du matin : c’est la première à apparaître le soir, mais aussi à disparaître au matin). Car c’est bien celle-ci qui ouvre le décor des Rois Mages. C’est celle-ci qui a été suivie comme guide céleste jusqu’à Bethleem. On a tenté (et on retente régulièrement chaque année au moment de Noël) de faire lumière sur le propos.

Se reporter aux versets 14 et 15, relatifs à la Création du Monde. / Genèse – chapitre I. car on y trouve mentionné ledit phénomène astrologique, sou la mention « signes » ainsi :

« Dieu dit qu’il y ait des luminaires dans le firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit; qu’ils soient des signes, qu’ils marquent les époques , les jours et les années ».

Ce premier relevé figure en fait avant le récit de la nativité de Jésus, de la venue de l’Homme. Du coup, cela signifie aussi que la Création lui soit antérieure. À présent (sans jeu de mots) revenons-en à nos jolis Rois Mages. L’étoile est bien l’annonciatrice de l’événement de la Nativité et plus exactement relève d’une conjonction planétaire, par rapport au voyage des Rois Mages qui suivirent l’étoile qui va les guider jusqu’au lieu de naissance de Jésus. Il faudrait reprendre la discussion entière pour retrouver les éléments les plus significatifs.

Les Mages sont cités dans l’Evangile selon Saint-Matthieu, le seul à relater cet épisode. Une relecture de ces versets bibliques s’avèrent ici indispensables et de fait, relire le Nouveau Testament. Car au regard du long voyage qu’entreprirent les trois Rois Mages, et c’est ici que l’on peut accorder une valeur signifiante en terme de signes entourant l’intervention des Rois Mages, via un événement majeur.

À retenir, la venue des Mages lors d’une configuration astrale majeure.

Un ange placée au-dessus de la scène, présente un phylactère sur lequel y est inscrit en latin : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux ».

Je conclue la visite par la symbolique de l’escargot, voici. C’est bien sûr par la spirale de sa coquille que la symbolique se fait la plus explicite. Que pensez-vous lorsque vous en observez une ? L’escargot rejoint, à ce niveau, le cheminement spirituel à valeur initiatique : c’est-à-dire initiation qui demande du « temps » et s’oppose, justement, à toute forme de précipitation. En fait, cette symbolique est unidirectionnelle, elle repose sur différents axes qui, loin d’être contradictoires, se conjuguent ainsi :

* la coquille … la spirale… la lenteur… le mouvement universel.
Une puissance également, puisque l’escargot porte sa demeure et possède sur lui tout le nécessaire. Qui plus est, il n’est pas « dépendant » et montre plutôt une voie humble. Pour cette raison, il est symbole de modestie pour la chrétienté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s