Les fontaines de Saint-Pierre-aux-Liens

Des cours d’eau, tels que le « Craon » et « l’Airain » y passent. Ce jour là je me disais : pourquoi ne pas y passer aussi ?Car visiter une église permet souvent de remonter le temps avec les bâtisseurs et se laisser guider parallèlement à d’autres découvertes. Ici, ce fut entre la pierre et l’eau un beau voyage que je n’ai pas regretté au gré d’une quarantaine de km, avant de me trouver face à Saint-Pierre-aux-Liens.

Le temps de cette rando, remonter sa source via trois étapes, je vous propose ma randonnée faite à Bengy-sur-Craon, depuis l’emplacement de ses deux fontaines et de son église. L’une de nos belles églises romanes pour qui les pierres parlent vraiment, accrochant notamment du regard deux beaux éléphants liés au portail ouest. Lequel de portail est flanqué de chaque côté d’une arcade ornée de colonnettes, et de sculptures intéressantes.

Bengy-sur-Craon, centre d’un lieu qui s’est déplacé avec la christianisation, et le nom attribué est déjà très évocateur : de l’anthroponyme latin « Bannius » qui singifie « bain ». La fontaine et l’église portent le même vocable : Saint-Pierre-aux-Liens.

Seconde fontaine

Après avoir traversé bien des troubles, le village a retrouvé la sérénité de ses origines au cœur de la campagne berrichonne. J’ai vraiment apprécié ce périple jusqu’ici, tant pour les personnes que je rencontrais, que pour les découvertes que je fis.

Au moyen-âge, Bengy relevait du chapitre de Saint-Étienne de Bourges, qui en 1257, accordait une franchise à la paroisse de Bengy, alors régie par « sept hommes sages« , lesquels furent élus par les habitants du village.

Église XIIe s.

Lire la suite Les fontaines de Saint-Pierre-aux-Liens

Chapelle Notre-Dame de Loire

En nous promenant à Crézancy-en-Sancerre, nous sommes allé jusqu’à la chapelle Notre-Dame de Loire, à Couargues. Nous la trouvions bien esseulée dans sa campagne. Dommage car fermée, je n’ai pas pu pénétrer à l’intérieur pour vous la décrire davantage que ce que je connaissais globalement du petit édifice. Avant de l’évoquer en quelques mots, voici un aperçu photographié lors de la balade.

Lire la suite Chapelle Notre-Dame de Loire

Berry Roman – Graffitis

La véritable appellation les « pierres qui parlent » c’est cela. La pierre nous parle dans la mesure où ce que nous pouvons ausculter des traces d’extraction, de façonnage, de signes laissés, une marque de carrier, de tailleur de pierre, lorsque des graffitis sont encore visibles, bien qu’assez souvent je les rencontre assez effacés par l’érosion. 

A vous de voir…

Berry Roman – Des stries

Ce sont les pèlerins qui, arrivés devant une des églises sur leurs étapes, n’en repartaient pas, au même titre que d’avoir laissés sur les murs ces marques de ralliements faites avec un objet tranchants, comme ceux gravés sur les murs d’une église – en graffitis – des fidèles venus en lieux de pèlerinages tels que ceux de St-Jacques de Compostelle, St-Martin de Tours, pour les destinations les plus proches du Berry, mais aussi et plus loin encore en termes de pèlerinages, au Mont Saint-Michel, à Rome.

Lire la suite Berry Roman – Des stries

Autour de la chapelle

° Charenton fait itinérance compostellane : selon La via Lemovicensis – branche nord 

Aujourd’hui, nous entrons dans la petite chapelle Notre-Dame de Grâce, attenante à l’ancienne abbaye de Belavaux. Par une époque plus proche à la nôtre, la chapelle fut celle de religieuses bénédictines issues de la congrégation du Très Saint Sacrement et des sœurs de la Charité – Couvent St-Michel à Bourges.

Lire la suite Autour de la chapelle

Source de Saint-Martin

Lorsque l’on se promène à vélo, on découvre beaucoup, prenant davantage son temps pour cela. D’où je me trouvais pour la photo, on peut saisir d’un seul regard le clocher de l’église romane qui pointe entre une verte nature et l’environnement plus éloigné. En fond, la forêt de Meillant. On prend un peu de hauteur pour contempler.

Lire la suite Source de Saint-Martin