La chapelle de Charenton-du-Cher

Aujourd’hui, nous entrons dans la petite chapelle Notre-Dame de Grâce, attenante à l’ancienne abbaye de Belavaux. Par une époque plus proche à la nôtre, cette petite chapelle fut celle de religieuses bénédictines issues de la congrégation du Très Saint Sacrement et des sœurs de la Charité – Couvent St-Michel à Bourges.

Lire la suite La chapelle de Charenton-du-Cher

La fontaine Saint-Martin

Lorsque l’on se promène à vélo, on découvre beaucoup, prenant davantage son temps pour cela. D’où je me trouvais pour la photo, on peut saisir d’un seul regard le clocher de l’église romane qui pointe entre une verte nature et l’environnement plus éloigné. En fond, la forêt de Meillant. On prend un peu de hauteur pour contempler.

Lire la suite La fontaine Saint-Martin

Saint Roch à Issoudun

La ville d’Issoudun excelle en visites singulières, à bien des égards. Notamment ici, depuis le musée Saint-Roch. Qui est venu, sans jamais songer à la visiter ?

Attardez-vous dans la chapelle, cœur du musée…
Elle abrite deux chefs-d’oeuvre d’exception en une véritable dentelle de pierre disposée de part et d’autre d’un vitrail de la Passion : les Arbres de Jessé (fin XVe – début XVIe).

Au revoir 2019…

En ce dernier jour de l’année, si je vous publiais une petite rétrospective de ce qu’à été le site-blog Berry Au Cœur de France ? D’un jour à l’autre et de mois en semaines, où je vous ai vu de plus en plus nombreux à me suivre au gré de mes joyeux périples berrichons. Les bilans se dressent généralement en même temps que les prises de bonnes résolutions pour l’année à venir, et comme le site a été en grande partie actif, il ne m’a pas semblé incongru d’en proposer quelques éléments, après la publication du dernier édito de l’année.

____

Bienvenue, fidèles amis, nouveaux abonnés et visiteurs ! Voilà, je passe à l’action pour de nouvelles initiatives. Mais avant, revenir sur ces périodes, surtout celles qui auront été les plus significatives en termes d’interactions, de connexions et commentaires sur les articles que je publiais. Dans l’un des précédents éditos, je mentionne le fait d’évoquer quelques données chiffrées avant de repartir pour une nouvelle année.

L’article que vous parcourez est aussi une occasion de vous faire découvrir ou redécouvrir de jolis lieux de tourisme et de patrimoine en Berry. Ceux notamment que vous avez aimé parcourir, ceux pointant vers des flux de connexions particulièrement dynamiques, et à la fois révélateurs du bon développement de mon blog au fil des semaines.


Une année pleine d’allant…

Avec un recul nécessaire à toute analyse, aujourd’hui, je peux dire que 2019 fut la vraie première année portée à des actions concrètes, constructives, enthousiasmées d’une multiplicité d’échanges et de partages, de contacts qui se révélèrent très enrichissants entre vous et moi. Bien entendu, il y eut aussi quelques ratés (extérieurs) que je n’occulte pas. Mais, désireuse de ne retenir seulement que le meilleur, en toute objectivité, vous avez été très nombreux à me suivre aussi à partir de la page Facebook du site.


Année de développement…

Vous aurez probablement remarqué que le site s’était étoffé à partir du printemps. Parfois de trois à quatre articles publiés par jour en cette période où je commence à booster (par habitude) mes activités. D’autant plus qu’il redémarrait en prenant en compte quelques composantes de l’ancienne mouture acheminée jusqu’ici. C’est d’ailleurs pour cela que vous ouvrirez parfois des publications datées de 2018.

Au 31/12/2019 Berry Au Cœur de France c’est 212 pages et 142 articles mis en ligne au cours de l’année. Pour une majorité d’entre vous, vous avez opté pour un abonnement par mail – peu d’abonnements via vos propres comptes WP. Toutefois vous donnez véritablement tout (ou presque) en venant commenter et liker. Quoi qu’il en soit, vous êtes de plus en plus nombreux à vous abonner pour recevoir depuis votre adresse de messagerie mes derniers articles. Ce sont eux les plus lus, qui reçoivent vos appréciations en live (d’un blog à l’autre). Les données chiffrées appuient l’intérêt bien réel que vous portez à ce que je partage avec vous, grand merci !

Depuis avril, la courbe des states via Berry Au Cœur de France a pris une envergure appréciable, est allé croissante :

– Avril : 645 visites
– Mai : 726
– Juin : 768
– Juillet : 502 (arrêt de publication – vacances avec les copains au Pays Basque)
– Août 826
– Septembre – 2° quinzaine de septembre & JEP : 971 visiteurs pendant le we
– Octobre : 943 visites
– Novembre : 1° quinzaine : 1029 (we en Touraine)
– Décembre : 1464 le 21/12/2019.

Ces flux de connexions répondent aux articles patrimoine qui se sont vu partagés depuis Facebook. Cependant, j’avoue ne pas partager systématiquement sur les réseaux et quand c’est le cas, ce ne sont plus les pages de chapitres, mais des articles. Encore que je reconnais penser de moins en moins à publier côté réseaux, parce que je manque de temps souvent à présent.

2019 : Articles les plus lus

J’espère ne pas en avoir omis trop, mais touts ceux mentionnés eurent raison de vos nombreuses réactions commentées. Chaque image conduit à un article. Bonne (re) lecture !

Sinon…

Dès les premiers de décembre 2019, le blog allait se compléter d’autres idées de découvertes du Berry, en allant pointer l’ouverture de mon second second. Celui-ci entraînant des envies gourmandes vers des articles différents.

J’en parle car ces deux blogs ne sont pas dissociables l’un de l’autre, du fait qu’une bonne partie de mon blog culinaire renvoie aux traditions, à la gastronomie berrichonne, et pas seulement. Ce blog a eu 1 an en décembre dernier et vous y trouverez à explorer tous mes liens et articles. Aussi, chaque reportage que je fais sur les marchés, connaissent un grand succès ! A ce niveau, c’est plus que de la satisfaction sur ce que j’ai partagé avec vous. Vous avez été de plus incroyablement nombreux à suivre mes déambulations et à liker mes articles. Les chiffres de partages Facebook et autres sont très parlants et je n’achète aucun abonné trompant mes sympathiques lecteurs 😉

Lorsque j’ai réalisé le premier article de la rubrique Focus sur les marchés, je n’aurais jamais imaginée atteindre autant de personnes parcourant/réagissant aux publications. Le record a été atteint à la mi-mai (967 visiteurs) , puis août (1428 visiteurs le 07) et septembre (1476 visiteurs le 31). Vous avez été nombreux à partager mes articles et je vous redis merci à tous ! Tout ceci conforte mes actions suivantes et prochaines.

Tout ce qui concernait cette rétrospective est déjà derrière, fait partie d’un passé. Je ne résiste pas au plaisir de vous souhaiter une meilleure année nouvelle à vous tous . Et si nous faisions de 2020 une année dévolue à plus de rencontres dans la 3D, par rapport à celles passant par Internet et les réseaux ? Tant et si bien que, si certains d’entre vous aimeraient, n’hésitez pas à me le faire savoir par mail.

Les cartels de l’été

Un été à Bourges

 

  • Les Fêtes Médiévales
    1er & 2 juin : Programme

 

  • La Descente infernale
    Samedi 22 juin
    De la Place du 8 Mai 1945
    au Carré d’Auron

 

  • Fête des  Marais
    Du 31 août au 1er septembre

________________________________________________

Vierzon

________________________________________________

 

________________________________________

Nohant

  • Le Festival de Nohant
    Du 1er juin au 23 juillet
    Le programme 

______________________________________________

 

Phénomène céleste du 27 juillet

Suivons la Lune…

Quel étonnement de suivre la danse de la Lune autour de la Terre, son mouvement et son changement d’heure en heure, de jour en jour, sa rencontre avec le Soleil… le temps d’une étreinte à la Nouvelle Lune, puis sa séparation, son éloignement, son opposition telle ce vendredi 27 juillet 2018, conjointe à Mars mais opposée au Soleil qui est en Lion, alors qu’elle entre en Verseau à 10h 41. C’est donc une PL et pas des moindres !!!

Lire la suite Phénomène céleste du 27 juillet

L’Indre

Le département doit son nom à la rivière Indre que celle-ci parcours au gré de 130 km environ. Remontant le fil historique des origines de cette rivière, celui-ci nous renvoie à Grégoire de Tours par lequel on lui suppose le sens. « Indre » serait en analogie avec des terres inondables, perméables, c’est pourquoi il est relaté dans certains ouvrages du département Indre : « rivière bordée de prairies. »

25ba6655


Son principal affluent en Indre-et-Loire est l’Indrois. La rivière prend sa source au nord du Massif Central dans le département de la Creuse, traverse La Châtre, Châteauroux, Loches et termine son périple à Azay-Le-Rideau.

– Superficie du département :  6 825 km2.
– Point culminant : C’est au sud de la Châtre que l’on observe le point culminant du département de l’Indre, plus précisément nommé le « Signal de Fragne », situé à 459 m d’altitude. L’Indre constitue la partie du Berry la plus méridionale en Région Centre.

– Capitale du Berry Sud : Capitale du Berry Sud.
– Sous-préfectures : La Châtre, Issoudun, Le Blanc.

– Démographie : Le département de l’Indre et composé de 4 arrondissements, dont 26 cantons pour 247 communes recensées. La population est estimée à 231 139 habitants, selon le recensement de 1999.

La Champagne Berrichonne  région légèrement vallonnée, ponctuée par quelques bosquets, c’est le panorama qu’offre la Champagne Berrichonne, transition entre la Sologne et le pays de La Châtre, le pays d’Issoudun où l’écrivain Honoré de Balzac aimait à séjourner, dans le château de Frapelse à Saché, situé à 1km de la ville. C’est ici que l’écrivain fixa les scènes d’un roman qu’il nomma  » La Rabouilleuse  » puis « Le Lys dans la Vallée ». Se promener au cœur de la ville, est devenu aujourd’hui et pour notre plus grand plaisir une véritable chasse aux trésors, promenant le visiteur de long en large et de lui faire découvrir un riche patrimoine historique et culturel. Partir à l’aventure en prenant son temps, tel est une des conditions pour bien découvrir cette région pleine de charme.

 La Vallée des Gâtines  est située au Nord-Ouest du département, elle semble avoir mis l’accent sur l’essentielle nature, celle-ci s’étend sur la majeure partie du territoire, avec sa magnifique forêt que l’on traverse aux proximités de Valençay, site forestier qui a rendez-vous avec l’élément Eau, avec ses deux étangs qui jouxtent la forêt. De nombreux chemins forestiers sillonnent la région et actualisent ainsi les plaisirs d’une balade verte.

Le Boischaut Sud  

Aux marches du Berry et du Limousin, le Boischaut sud, pays de bocages et de rivières, nous ouvre un grand chapitre de l’Histoire du Berry à deux pas des châteaux de la Loire. C’est l’histoire d’un flamboyant palais situé aux confins du Berry et des paysages de l’Indre dominant toute la vallée du Naon. L’histoire intime et le faste de la magnifique demeure Renaissance du Pays de Valençay, est intimement liée au destin d’exception du Prince de Talleyrand. Découvrez le récit d’une balade en ces lieux merveilleux pour un fabuleux voyage à travers le temps.

Puis la Vallée Noire mythique et mystérieuse au pays de la Châtre, une destination berrichonne débordante de passion, très touristique, où traditions et légendes demeurent si présentes encore, terre de prédilection et d’inspiration, pays de George Sand : « Si le voyageur veut bien me prendre pour guide, je lui conseille d’abord de se faire une idée de l’ensemble à Corlay, sommet qui marque l’entrée de ce paradis terrestre. C’est vers la Châtre, que le Berry prend du style et de la couleur… Toutes les hauteurs sont boisées, c’est ce qui donne à nos lointains cette belle couleur bleue qui devient violette et quasi-noire dans les temps orageux ! « 

George Sand parle ainsi de cette région du Berry située à quelques poignées de secondes entre La Châtre et Châteauroux. S’il est un endroit qui entend bien pérenniser la vie locale et ses traditions populaires, c’est bien ici au cœur de la magnifique Vallée Noire. De nombreux rendez-vous culturels, insolites ou autres sillonnent les sentiers de ce terroir berrichon : Sentiers littéraires pour y rencontrer de George Sand à Nohant, sur le site de la Mare au Diable dans la forêt de Chanteloupe, ou bien au moulin d’Angibaut, au château de Sarzay, Saint-Chartier, Gargilesse.

Cet itinéraire parsemé des nombreuses et belles rencontres vous attendent pour vous faire vivre une multitude d’émotions. Bienvenue au cœur du Boischaut romantique !

La Brenne

Née d’une conjonction étroite entre le ciel et l’eau, la Brenne, terre mythique, réinvente sans cesse les plus belles heures d’une nature luxuriante plongée dans ses mystères, ses légendes, ses paysages aux milieux variés qui lui confère des richesses écologiques et esthétiques. C’est en 1989 que le Pays de Brenne devient Parc Naturel Régional. Il compte 46 communes et environ 31 000 habitants. La Brenne est l’une des plus importantes zones humides continentales françaises, l’une des plus importantes régions d’étangs de France et est classée au titre de la convention internationale de RAMSAR pour la préservation des zones humides. Composée de landes, de petites collines que l’on nomme « buttons »en langage berrichon, ceux-ci côtoient une multitude d’étangs et marécages, faisant de cette contrée du Berry un lieu insolite, une source d’émerveillement et de découverte qui se caractérise par un charme indéfinissable, à l’allure pittoresque, qui ravit et rassemble petits et grands au cœur d’une généreuse nature.

Que vous soyez un amoureux de la nature, un photographe amateur ou photographe animalier, botaniste, ornithologue ou bien simple promeneur d’une journée en ces lieux magiques, permettez moi de vous souhaiter en Pays de Brenne, « Pays des mille étangs », propice à la découverte, aux loisirs et à la détente.

Le Cher

C’est le 15 janvier 1790 qu’a été divisée en deux parties distinctes l’ancienne province de Berri, donnant ainsi naissance à ses deux départements formant le Berry actuel de l’Indre et du Cher. Pour les deux départements créés par l’Assemblée Constituante les 4 et 7 février de la même année, on retiendra Bourges comme la capitale du Haut Berry et Châteauroux, capitale du Berry et actuel chef-lieu de l’Indre.

Lire la suite Le Cher