Du XIIe – XIIIe et XVe siècles

C’est par une autre direction du Berry Roman que j’ai choisi de vous faire partager dans cet article et au travers de mes photos, le prieuré de Vallenay et son environnement immédiat.
Un site patrimonial particulièrement intéressant, qui nous a donné envie.

 

Ces noms de lieux qui nous habitent…

Selon la langue des oiseaux on pourrait penser que « Vallenay » est d’un val ou d’un vallon. Qu’en diriez-vous ? C’est sûrement davantage plus précis que cela. Contrairement aux apparences, il arrive que le toponyme « val » -« vallon » n’a en fait rien à voir avec un val ou une vallée… On peut néanmoins légitimement supposer qu’il y eut ici un grand propriétaire terrien, en tout cas quelqu’un d’assez puissant pour laisser son empreinte dans la toponymie locale.


 

ENSEMBLEPRIEUREJ’ai découvert le site pour une première fois en mai 2011 avec mon compagnon. Des moments « Berry Roman » comme celui-ci, nous avons beaucoup donné et avons cherché, parfois comme deux petits enquêteurs sur des sujets singuliers, de ceux à ouvrir des pistes qui n’ont jamais été explorées.
C’est pourquoi sur Berry Au Cœur de France je souhaite vous en faire partager quelques-unes de celles-ci.
Pour les reportages au Berry Roman, j’y suis revenu à plusieurs reprises et, ayant vu de fait « l’avant » et « l’après » des transformations de l’enceinte du prieuré, je suis ravie de partager avec vous.

ENSEMBLE2

 

 

 

 

L’ancien édifice religieux Saint-Martin est situé à 10.8 km de Châteauneuf-sur-Cher et  14 km de  Saint-Amand-Montrond.

Lorsque nous arrivons sur le site, nous passons le porche (aujourd’hui Maison du prieur10Patrimoine) pour pouvoir accéder en fond au prieuré. L’église a été restaurée il y a quelques années par l’associatif « Les amis du prieuré de Vallenay »… Changement époustouflant, et deuxième vie, lorsque je vous aurais montré ce que nous trouvions lors de notre toute 1° visite en mai 2011 :

Quelques mots de son histoire

Délimité à l’ouest par le cimetière qui se trouve accolé, le prieuré Saint-Martin, fondé au XIIe siècle, est légèrement surélevé et permet d’apprécier la belle étendue paysagère.
À l’extérieur, on notera au-dessus du portail un détail tout aussi intéressant qui attisa ma curiosité et attira mon attention…

PRIEURESTMD’ici, on entre au seuil de la nef, une seule de ses baies initiales a été conservée sur le flanc sud. Les chapelles latérales autrefois placées à l’entrée du chœur, sont dotées de nouvelles baies  à la fin du XVe siècle (début XVIe).

Le chœur est composé de deux travées voûtées, il a été entièrement reconstruit pendant la même époque et l’ancien chevet roman a été réemployé pour la plupart des modillons. Cliquez sur mes photos pour les agrandir.

 

DETAILGRAVE

La chapelle constitue la partie romane la plus ancienne. C’est celle des seigneurs de Bigny, au sud de la première travée du chœur. Elle semble avoir été édifiée postérieurement, parce qu’y sont conservées des pierres tombales. Elle contient aussi  sur l’un de ses pans des restes de vestiges de peintures que nous avons croisés et pour lesquels nous avons creusés… J’en décryptais (peu évident à relever après 1 heure d’observation) des sujets dont le dessus de la tête est souligné d’un chrisme (qui nous ramène à la sainteté des personnages), les personnages sont présentés debout – puis un oiseau, une mandorle et, au centre de cette scène, s’y trouve mentionné « Petrus« .

Je vous les montre…

 

EPEETEMPLIERE

Et puis…


Une épée templière sur la porte, elle aussi restaurée depuis notre premier passage.

Elle se trouve à l’extrémité sud du prieuré, là où était le transept. Signe exclusif à cet endroit du prieuré, fort intéressante, à tout point de vue, la croix cerclée et fleuronnée du Temple !

Par le cercle, donc le « centre », c’est peut-être là l’effigie de reconstitution de l’androgyne primordial, dont le thème a fait partie de la doctrine du Temple.

 

Ésotériquement, retrouver son « centre », c’est gagner en harmonie, en allant de l’extérieur à l’intérieur, au point central représenté par  un naos, un point de paix ultime qui n’est accessible seulement que par la Connaissance, la Sagesse.

En 1968, le prieuré nécessitant de trop importantes restaurations, la municipalité à opté de faire construire un nouvel édifice, à l’entrée du bourg et y sont mises des statues et des meubles provenant de l’église du prieuré, qui est alors désaffectée en 1897 et ne servira plus que d’entrepôt à un marchand de vin jusqu’en 1982.

La commune de Vallenay a commencée à restaurer le prieuré lorsqu’il lui est revenu.
Inscrit MH depuis 1998.


À découvrir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s