Je vous ai présenté la partie Saint-Amand – Le Breuil via l’écluse de Clairins, puis jusqu’au pont du canal. Cette fois je vous propose de découvrir la seconde étape. Que vous soyez cyclos chevronnés ou débutants, je suis presque certaine que vous la trouverez à votre goût aussi. Alors… on y va avec le Soleil de la partie. Très facile ! Pont-canal, écluses et demeures éclusières, aqueduc gallo-romain, passerelles, traversées patrimoniales et milieux naturels émaillent la visite d’un point à l’autre, c’est un itinéraire touristique et culturel, tout en étant bucolique. Découvrez cette journée passée au fil de l’eau, ainsi que les photos que je fis. Vous pouvez aussi avoir un concentré de mon périple en visionnant le diaporama qui est ici.

Bonne lecture, bonne randonnée !
MA

___

Tout me plait de cette rando à vélo en cinq étapes !
Le parcours retrace celle que je réalisais le 7 juillet 2020, en un peu plus d’une vingtaine de kilomètres au départ de Saint-Amand jusqu’à Épineuil-le-Fleuriel. Parcourue sous un Soleil de plomb, et au terme de celle-ci des souvenirs plein la tête dans ce long article.

C’était une de ces très belles journées de juillet sous l’augure d’un Soleil généreux et il me fallait profiter de sa bienfaisance.

C’est un peu dans cet état d’esprit que j’étais, lorsque je stationna le vélo pour ce premier cliché qui, tel le Soleil, rayonnait. Après quelques kilomètres à son guidon et le Canal de Berry vu de ma selle, je vous partage au gré de ce tronçon parcouru d’un trait mes impressions d’une randonnée tout simplement formidable…

Qu’on se le dise, c’est avant tout la diversité des lieux et des patrimoines, qui font les kilomètres heureux, et que nous ne voyons pas passer.

C’est tout un patrimoine qui renaît. De plus en plus prisé après avoir été plus ou moins délaissé par une époque, le temps d’un passé ayant eu prise sur lui. Le Canal de Berry au présent, c’est désormais l’occasion, pour ce qui nous est donné, d’admirer un théâtre antique, la singularité d’une petite église n’ayant qu’une aiguille à la pendule, un ancien prieuré, contempler un remarquable ouvrage d’art, aller à la rencontre d’une très belle forteresse, découvrir une paisible église rurale, et terminer en beauté sur les pas du Grand Meaulnes avec Alain Fournier, enfant du pays à Épineuil. Mes pas m’y conduisirent. Essayez, et vous me direz que le Canal de Berry a un bel avenir devant lui…

Mentionné en haut de l’article, « très facile »… Suivre le Canal de Berry sur tout son linéaire depuis St-Amand, Drevant, Colombiers, Ainay-le-Vieil, La Perche, puis Épineuil-le-Fleuriel qui accueillera votre arrivée, ne demande pas de gros exploits sportifs, tant le tracé cyclable sur lequel nous roulons est confortable – 65 % du tracé. Ce qu’il reste de pourcentage se pratique sur route, sur chemins de terre balisés, en traversée d’une voie ferrée, puis le long des rives du Cher-Allier. Tout étant très bien indiqué selon le sens de circulation à suivre, puisque d’après certains tronçons, se fait alternance de piste cyclable et chemins.

À ce propos, on ne peut se tromper de sens. Vous vous trouverez toujours du bon côté car même si le chemin à emprunter n’est pas toujours sur la même rive ou du même côté du Canal de Berry, les changements se font via indications évidentes. J’ai testé et globalement, même au niveau de La Perche qui nous fait contourner la sablière, cela reste confortable. Sur une bonne longueur, on traverse quelques chemins creux car l’aménagement n’est pas réalisé de ce côté.

Au passage, nous faisons coucou à nos amies les ruminantes qui depuis leur pré carré, à défaut de voir passer un train, se réjouissent sûrement de rencontrer les cyclistes que nous sommes.

Puis nous nous engageons dans un chemin pierreux qui débouche non loin d’un gigantesque bras mécanisé (n’ayant pas osée dire bras de fer). Je parle de celui sur lequel nous avons vue loin, qui achemine le sable trié fin jusqu’à la sablière contournée quelques minutes auparavant. J’y reviens en images plus loin dans l’article. Lorsque vous y passerez, ne manquez pas d’observer tout cela, même s’il se trouvait à l’arrêt. En revanche, le site est interdit d’accès, même pour des photos que l’on peut faire sans entrer. Stipulée sur un panonceau lorsque nous sommes à proximité, la dangerosité encourue est relative aux véhicules de chantier en action. À bon lecteur discipliné…

Plus loin encore, nous traversons une voie ferrée, nous longeons une gare d’eau. C’est un lieu que j’affectionne tout particulièrement, car il a peint un miroir depuis lequel s’y reflète le paysage bordé de feuillus compacts.
Un panorama très agréable sur cet itinéraire en toute liberté. Puis nous n’avons plus qu’à filer et joindre les derniers kilomètres qui relient l’accomplissement final à ce beau parcours nature et loisirs.

° Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à m’écrire.

Circuit pédestre & cyclable

Demeurant à Saint-Amand-Montrond, prendre le départ d’ici est une aubaine.
Habituée des randonnées à vélo, joindre Épineuil depuis Saint-Amand est devenu un parcours de santé, où le seul mérite revient à la force des mollets.
Si je ne passe pas chaque fois par le Canal de Berry, ce matin là, ce fut le cas.

9 h… Je venais d’arriver dans l’environnement du canal, où je stationnais le vélo pour quelques secondes à humer la nature, à proximité matinale d’une eau paisible retenue par les berges de part et d’autres. Tel fut le point de départ et donc, le début de mon itinéraire. Comme j’en ai maintenant l’habitude, je fais quelques clichés sur mes derniers pas, pour illustrer les articles que je vais rédiger et publier par après.

D’après la photo ci-contre…

Avant de continuer par de bons coups de pédales plus loin. Lorsque nous marchons par le côté gauche de la berge, de tout son long et droite ligne, nous débouchons en face d’un vaste bâti métallique que les St-Amandois(es) connaissent aujourd’hui sous le nom « Quai Pluviôse ». Autrefois se trouvait le port de la ville à cet emplacement, il répondait en fait au port du Canal de Berry, un peu en retrait. C’était un quartier qui à l’époque, se développait autour d’ateliers, de cafés, de fabriques et accueillait des artisans.

Le bâti dû se reconvertir à plusieurs reprises. D’abord par rapport à la fermeture du Canal en janvier 1955, où il était devenu inutile. Puis un second karma le fit s’impliquer à l’exposition et à la vente de bovins, lors des grands marchés. Désormais, sa troisième mission est d’accueillir des spectacles, les grandes animations de notre ville telles les Foires aux Vins, etc.

Suite à cette première série d’arrêts sur images, je continuais en direction du camping de La Roche. Autres lieux via d’autres photos qui, à quelques minutes d’ici, engagent votre marche ou votre vélo en bonne voie.

Allée d’ombrages accueillante…

Les résidents du camping Saint-Amandois ont juste à franchir le pas pour se trouver face au Canal de Berry, ou bien, enfourcher les vélos pour aller plus loin sur le circuit cyclable.

Amis touristes,
voici les coordonnées…

Rue de La Roche
18200, Saint-Amand-Montrond
Tél. : 02 48 96 09 36
___

En route !

Pour quelques heures, une demi-journée out toute une journée, à moins que vous ayez en tête de réaliser le circuit sur 2 jours qui vous fera aller jusqu’à Montluçon via Vallon-en- Sully, partez visiter les environs, ou un peu plus loin.

Autrefois, ce qui a été défini comme « Petit Canal » construit pour le duc Jean de Berri, comme je l’ai dit déjà, est à présent un parcours de découverte à part entière et chargé d’histoire. Tant y est, que nous y allons et y retournons volontiers marcher ou pédaler.

Cette fois, après avoir laissé le camping à l’arrière depuis quelques secondes, l’itinéraire faisant la jonction des 22 km au départ de Saint-Amand, via la balade Canal de Berry à vélo je la commence ! Il fait déjà bon, alors que je pose les roues à l’entrée de la signalétique touristique. Je vous montre tout de suite, comme ça…

J’attends d’être au niveau de la verte poubelle qui le fait bien, pour y déposer l’emballage d’un petit délice aux céréales, de même qu’une bouteille vide, eau minérale Ogeu, source des Pyrénées…

Ce qui est ennuyeux et souvent le cas, se sont les contre-jours inopinés, qui arrivent comme un cheveu sur le bouillon. En seront d’autres, vous verrez. Si, si !

Qui a vu verra… Un colvert se prélasser sur la berge, puis tenter le grand plouf dès que vous l’approcherez d’un peu trop près à son goût.

Pas aisé non plus de prévoir l’imprévisible, alors que nous sommes en rando à pédaler. Celui qui fit semblant de m’attendre, n’eut sans doute pas le temps pour un portrait.

Quoi qu’il en soit, le voici à présent flotter sur les eaux calmes berrichonnes, en compagnie d’une nature insoupçonnable, que nous ne verrons pas forcément.

Voici ma roue avant sur le marquage au sol d’un départ très enthousiaste. À ce niveau, il va falloir pédaler, mais quel bonheur d’apprécier chaque seconde déconfinée, en toute liberté !

Vous les avez peut-être déjà croisés sur votre chemin, les cyclistes que l’on distingue au loin. Franchissant la passerelle, vous irez au-devant d’une nature interrompue par quelques vestiges encore admirables.

Tout un assortiment d’essences d’arbres et de plantes a été méticuleusement pensé et créé en fonction de leur destination : allant à la lumière ou plutôt à l’ombre.

Immergé au cœur d’une sacrosainte nature que nous traversons d’une rive à une autre, comme je le mentionne quelques lignes plus haut, faune et flore.

Pont-levis & alentours

Avant d’arriver à Drevant et au Pont-canal de La Tranchasse

Vous connaissez déjà la forêt de Tronçais, et peut-être même, le lien avec cet ensemble érigé au-dessus de cette partie du canal.

La plus belle futaie de chênes d’Europe a une superficie de 10594 hectares, ce qui la place au onzième rang des forêts domaniales françaises.

De la forêt de Tronçais a été extrait un chêne pour la réalisation de l’ouvrage.

Il est écrit : « Chêne de Tronçais offert par l’Office National des Forêts »

Avant d’y parvenir, sur le bas-côté de la berge, à droite dans le sens de notre parcours, s’étire une jolie étendue de campagne qu’un lacet gravillonné sépare de champs environnants. Lorsque vous en serez là, ne manquez pas le coup d’œil.

Tout de suite après avoir dépassé le bel ouvrage érigé au-dessus du canal, courent dans la verdure deux autres pas-à-pas, petits chemins herbeux d’une bonne longueur chacun : des sentes agréables à parcourir, toujours à proximité du canal.

Dès le printemps, cette partie campagnarde se couvre de coquelicots, qui ajoute encore davantage de rusticité et de bonne France à ce cadre enchanteur.

Après quelques arrêts sur images vivifiants, après avoir admiré l’ensemble, je repars pour seulement 2,5 km : direction Drevant-La Tranchasse.

Au pont

J’adore vous lire ! Et vous, avez-vous déjà été randonner sur la Véloroute du Canal de Berry ?
À pieds… vélo…
Si vous avez aimé 😉 cet article, n’hésitez pas à le partager à vos amis sur Facebook ou vers vos réseaux, via les boutons ci-dessous

<<       >>

12 réponses sur « Canal de Berry – De St-Amand à Épineuil »

  1. Bonjour madame,

    Je découvre sur Facebook votre reportage superbement écrit et aux photos magnifiques qui font vraiment passer d’une lecture à l’envie de faire cette merveilleuse promenade un prochain dimanche par exemple. Très beau circuit commenté, mes félicitations !

    J'aime

    1. Bienvenue parmi nous, Clément.

      J’aime écrire en effet (c’est pourquoi j’ai parfois un peu de mal à faire brève sur les réseaux sociaux… 😉
      Quoi qu’il en soit, j’aime beaucoup ce que je fais et vous même, n’hésitez pas à vous joindre aux commentaires.

      A bientôt.

      J'aime

    1. Bonjour Jean,

      Merci pour votre message et pour ce qui est de continuer, lorsque je relève vos emails, vos messages ainsi qe vos abonnements (flux compris), je réponds sans hésiter, je continue et plus que jamais, oui !!!

      A bientôt.

      J'aime

  2. Bravo Muriel pour cet article qui met bien en avant votre passion pour la randonnée, la mise à l’honneur du canal de Berry vu par cette généreuse partie consacrée au patrimoine sur votre blog Berry au coeur de France, j’y suis d’ailleurs fidèle, j’aime vous lire.

    J'aime

    1. Ah, bienvenue ici, chers amis du Luberon, magnifique région !

      C’est un grand plaisir pour moi de vous lire ce matin, grand merci pour votre fidélité. Bonne continuation, bonne lecture 😉

      J'aime

  3. Merci pour votre randonnée ultra complète, un très joli reportage Muriel, qui donne envie.
    Nous sommes à Limoges, mon épouse à qui je montrais ce matin, m’a dit, on y va! Vos pas sont de réels coups de coeur, merci, grand merci Berrichonne.

    J'aime

    1. Bienvenue Firmin,

      Vous écrivez « ultra complète », elle n’est toutefois pas terminée de rédac, ladite randonnée. Depuis le retour, j’avoue être quelque peu débordée et ne vait pas trop au rythme espéré. Que du bonheur de vous lire venir, profitez !

      Bonnes visites.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s