Découvrir le Berry


Pour la diversité des paysages : entre ceux de la Sologne Vierzonnaise (l’entrée en Berry) : le Sancerrois, la ville historique et ses vignobles, la campagne insolite du Pays Fort, les bocages du Boischaut, la Vallée Noire si familière et décrite par George Sand. Puis la Brenne et le Val de Creuse (aux portes de notre région voisine), à proximité de Crozant.

Pour le tourisme patrimonial : Plus beaux villages de France, visites de villes, cités, route historique Jacques Cœur, mais aussi d’autres châteaux privés & manoirs remarquables. Puis la découverte du patrimoine religieux par le Berry roman, l’abbaye de Noirlac et autres édifices. On pensera également aux musées, tous aussi nombreux.

Pour les balades : ce qui est à voir/à faire, activités et loisirs, balades commentées, ou itinérances à vélo, loisirs nautiques, jardins secrets et parcs, forêts domaniales, les chemins de St-Jacques-de-Compostelle.

Pour les rencontres : des événements festifs, les traditions, la convivialité et le contact avec les Berrichons, via de grands moments partagés avec les gens d’ici.


Une escapade très gourmande

Sur mon panier,
une balade dégustée 

Promenades gourmandes et pique-nique tiré du panier.
Vous reprendrez bien un peu de notre Berry ?

Voici ce que je vous propose : où tout se joue dans l’instant,
au cœur du bocage Saint-Amandois…
Abbaye de Noirlac pour être plus précise.

surleditojuillet-1

10 juillet 2018 – « Bleu » de France »
Dans ce panier j’ai mis…
On a adoréééééééééé !

Nous nous organisions un pique-nique sympa. Pour la première de cette nouvelle série qui rime avec détente et divertissement via cette catégorie. Nous y allions cette fois à 6 amis, toujours partants lorsqu’il s’agit de partager leur bonne humeur et le moindre instant de convivialité. Des six, deux partaient à vélo de St-Amand-Montrond,  pour obliquer jusqu’à Bruère-Allichamps via la route de Bourges.

À ceux d’entre vous qui auront envie de s’échapper de la ville quelques instants, nous avons fait la route jusqu’à  l’emblématique abbaye cistercienne à Noirlac, en empruntant son environnement aménagé pour un pique-nique. Un moment de bonheur et de partage immergé dans un lieu qui a une âme, des richesses culturelles incontournables adaptées à vos envies du moment.

a

Bon, comment vous dire ? Ils s’afféraient là-bas et nous ici.

Pendant que nous nous sommes posées face à l’Abbaye, nos quatre amis se joignant au pique-nique, dressaient la table sur l’une des deux réservées à cet effet, à la quiétude et la fraîcheur très appréciées de l’environnement monastique. Nous allions les retrouver, un verre de Curaçao plus tard, pour partager un déjeuner sous l’ombrage d’une verdoyante nature.

36864586_1321863274613317_8743597561094340608_n
UNE5

Je commençais à installer ce petit moment de bonheur entièrement issu de notre gastronomie du Berry, notamment de bons petits vins de saison. Ça vous dit ?

– 1 Quincy
– 1 Valençay
– Sirop Monin
– Croquets de Chârost (aux amandes & fromage de chèvre)
– Breuvage de Sorcière du Berry
– Tomates « Green » du potager
– Roses coupées juste avant de partir (enroulées de fraîcheur)
– Abricots pour la route des 2 cyclotouristes
– Une des bonnes baguettes qui le firent bien.

img_43511

Nous franchissons cette passerelle  pour rejoindre l’espace aménagé du pique-nique.
Je vous conseille aussi de combiner votre pose repas à une visite de l’Abbaye, puisque tout l’été sont organisées des visites guidées. 

Un espace paysagé est avant tout orienté vers le bonheur que nous procure les arbres,
c’est la sensation de bien-être.

36868874_1321863514613293_3626044272999923712_n

Envie de fraîcheur

Et si nous allions découvrir un jardin ? Charmante proposition qui pourrait tourner au dilemme cornélien : entre les « Jardins Secrets », les Marais de Bourges, les jardins botaniques et à inspiration médiévale, ils sont nombreux à nous convier à de paisibles et romantiques promenades, sans oubliez les grandes forêts domaniales si tranquilles !

Le label « Jardin remarquable » a été décerné à sept jardins entre le Cher et l’Indre. 
C’est à partir de mai et pendant la saison estivale que s’animent ces lieux qui proposent aux visiteurs balades enchanteresses au milieu des plantes et des fleurs, ainsi que concerts, visites nocturnes, expositions, etc.

Note : d’autres destinations sont à venir sur la saison 2020, par nécessité de rafraîchir des visuels antérieurs au Parc & Jardins de Pesselières,  le Jardin Secret d’Ainay-le-Vieil, le Jardin Secret du Pieuré d’Orsan, …

CÔTE CHER – Parcs, Jardins & Potagers

Jardin Secret
Apremont-sur-Allier

Le parc paysager s’ouvre sur plusieurs jardins façonnés au cours des générations. Au pied de l’élégante façade du château, le parc floral accompagne le cours naturel de la Loire.

Square Lucien Beaufrère
Vierzon

Un jardin de style « Art déco » caractérisé par les formes géométriques : lignes droites, courbes, colonnes, l’utilisation des avancées technologiques et aussi de matériaux issus de l’ère industrielle.

Les Marais
de Bourges

À quelques pas de l’effervescence du centre-ville, il est rare de se balader à Bourges sans pousser nos pas plus loin, notamment vers les Marais. Une incitation à la balade à pied et à vélo. 

Les Pré-Fichaux
Bourges

Je viens de passer une descente de marches, dirigeant ma trajectoire tout du long et rejoindre, plus loin, l’une des portes donnant accès sur une artère de la ville, qui nous fait sortir de l’espace paysager.

Jardin de l’Hôtel de Ville Bourges

J’adore cet endroit au cœur de la ville, cette plongée au plus stimulant des ambiances d’un environnement direct à toute l’aura de légitimité qui se concentre ici. Vous allez l’aimer aussi, sûr !

Musée Saint-Vic
Saint-Amand-Montrond

Profitez pleinement des rencontres architecturées que vous ferez tout au long de votre parcours ici.
À chacun de vos pas et de vos ressentis, imprégnez-vous de la poésie de l’artiste.

Jardins Monastiques
Noirlac

Un nouvel espace jardin de cloître est en train de se construire (j’ai fais une photo du chantier) et verra le jour dans quelques mois.
Quand il sera, je publie l’article.

Jardin Secret du
Prieuré d’Orsan

À mi-chemin entre Lignières et le Châtelet en Boischaut, l’ancien prieuré Notre-Dame d’Orsan abrite un jardin médiéval, en une succession de parcelles fleuries et potagères.

Jardins de Drulon
Loye-sur-Arnon

Les jardins ont été créés par de nombreux artistes. Certains ont même réalisés leurs œuvres sur place.
C’est un enchaînement d’œuvres contemporaines.


CÔTE INDRE – Parcs, Jardins & Potagers

La parenthèse zen
Châteauroux

Le jardin publique propose un parcours où vous pourrez découvrir diverses cènes qui communiquent entre elles. Un vaste espace s’adresse à tous.

Jardin Secret à Nohant
George Sand

Connaissez-vous le cadre de nature et de verdure essentiel à George Sand, depuis le domaine familial au village de Nohant ? Profitez d’une étape, d’un séjour en Berry pour le découvrir.

Jardin Secret de
Azay-le-Ferron

De nombreux arbres guideront votre visite vers une histoire où l’homme et la nature partagent depuis longtemps les mêmes sentiers.

Voici parmi bien d’autres découvertes à parcourir sur mon site.
Bonne lecture !

Une bicyclette bleue qui rayonne berrichonne

Nous sommes déjà rendu au 8 juillet. Depuis une quinzaine de jours j’empile les sorties avant mon départ pour quelques jours, changements paysagers grands formats – pour réitérer avec des amis au Pays-Basque.

Hier mardi était la journée la plus chaude de la semaine, des températures incroyables depuis l’environnement où je me suis retrouvée. Je voulais en profiter par ce temps radieux pour conclure la portion Saint-Amand – Epineuil-le-Fleuriel. dans son entier d’une traite. Défi réussit haut les pédales et les mollets en plein cagnard, mais superbement conclu. Des visuels et vidéos magnifiquement « Berry Nature » à vous partager.

° Petit échantillonnage sur les visuels…

Mon Figuier bientôt …

Une suite sur rédaction de la randonnée.

Sortez, c’est l’été !

Tournesol

O sole mio ! L’été est là et chaud,
nous aussi, tournons-nous vers le Soleil et
laissons ses rayons nous inspirer !

___

Heureuse je suis de vous retrouver pour ce nouvel édito, comme c’est un bonheur de retrouver les tournesols ! De grands Soleils ayant un port de tête tourné vers ce qui toujours appelle l’été, l’intense luminosité. Si vous aviez à les peindre, par quoi commenceriez-vous ? Et si vous aviez à les cuisiner ?
Là, je peux vous aider et j’en serais même ravie… un peu plus loin dans les lignes de l’édito, je vous montre comment j’aurais accommodé deux belles jeunes têtes, via le premier déjeuner de juillet au jardin. Cela va faire partie des mes exquis.

Parmi les nombreux évènements qui se déroulèrent, que retenir de juin, à part son lot de grandes chaleurs, le passage à l’été du 21 ? Les Municipales bien sûr ! Bourges, la capitale du Berry, ville moyenne, à choisie. Même augure pour bien d’autres villes moyennes d’ailleurs, depuis le 28 au soir. Non pas que ce fut la grande surprise, plutôt une grande attente exprimée. Aussi, m’est venue une réflexion à la suite, car comme il existe plusieurs nuances de vert (ma couleur préférée), il appartient désormais à tout un chacun de choisir celle qui lui semble la plus sexy. Ben oui ! Quoi qu’il en soit, il n’y a pas que la politique dans ce monde et probablement que sont bien d’autres priorités pour vous aussi. Les vacances ?

Vie du site
Mises à jour & Nouveautés

C’est le deuxième été pour Berry Au Cœur de France. Un site plutôt jeune et c’est pourquoi je demande aux amis et à mes sympathiques abonnés de s’acter d’encore un peu de patience, d’indulgence quant au contenu à venir dans certaines rubriques. Cela étant, les événements heureux que le site vient de vivre des dernières semaines, feraient presque oublier que je suis en train d’écrire les nouvelles lignes d’une saison à faire en termes de reportages et de fait, publications à venir dans certaines rubriques.

Courant juin

Balades & Randos

Puis dans la dernière semaine, j’ai relaté quelques balades – antérieures et d’autres, fraîchement cueillies. Eh bien figurez-vous que je retourne bien volontiers rouler sur les berges du Canal de Berry pour mes amis et abonnés qui ne connaissent pas.
D’abord rédigée et mise en ligne sur le site le 24 juin, puis partager sur la page Facebook le 27, l’article que je vous propose de découvrir ou re-découvrir.

Ne manquez pas de découvrir notre jolie campagne berrichonne qui a plus d’une balade à vos proposer, si vous aimez vous balader côté culture, aussi !

Miam Berry… aussi !!

Je vous disais en début d’édito vous réserver une douceur que je trouve avoir tout-à-fait sa place parmi mes lignes juilletistes. Certains d’entre vous connaissent déjà bien mon autre blog et le visitent régulièrement (ce sont vos messages et commentaires qui le disent).

Je reprends un cours plus soutenu de ce côté, ce qui va faire de nouvelles recette misent en ligne : pour très bientôt. Aussi, parmi nos déjeuners partagés au jardin, et juste avant les vacances (retours destination Basque) qui vont vitre arriver car dans le flux de moults occupations je vais me trouver, j’ai deux assiettes quasi prêtes à partager – via des tournesols semés, repiqués et dégustés… heureuse car c’était une première cette année, de faire pousser et avoir vue sur de jolis Soleils depuis le jardin, qui par excellence symbolisent le Solstice d’été bien sûr ! Un bonheur d’avoir cela !!

Si vous aimez Berry Au Cœur de France et Miam Berry, pensez à vous abonner, merci de les faire connaître : le but, c’est le partage.

Donc, à bientôt pour le prochain édito à partager et à commenter. D’ici-là, que cette période estivale qui est à son début, soit source de moments heureux et de ressourcement.

Bel et heureux été à tous !
Muriel

_______________
Édito : 01/07/2020
_______________

Ce train en cachait-il un autre ?

J’en parlais antérieurement. Quand je le vis, je n’ai pu m’empêcher de penser au fameux sketch qui me fit tant rire aux éclats, parodié par Coluche. Pour le plaisir des passants, une gestation qui ne lui fit pas fatale cependant. Je le croisais un certain 25 juin, à l’arrêt en gare de Bourges. J’eu alors le réflexe, c’est le cas de le dire, de l’aiguiller vers ma boîte à clics… un canon celui-ci !

Ci-dessous, de vestige via l’entête Bourguignonne, voici qui plante le décore et augure, tout rail en vue, le titre de cet article.

Balade autour du Moulin au Riche

La douceur du paysage au départ du Pays-Fort plaira sûrement à certains d’entre vous !

Les lieux s’agrémentent de deux moulins bâtis en vis-à-vis et ils enjambent les bords du canal de dérivation de la Grande Sauldre (au Nord du Cher) qui passe à une centaine de mètres des habitations. Deux moulins pour un ouvrage rural superbement restauré et reportage pour mes voyages Petit Patrimoine de Pays – Au cœur des moulins.

______


Ce domaine comprenant plusieurs granges et deux moulins, est attesté depuis le XVe s. comme dépendance de l’abbaye cistercienne de Lauroy. Un ensemble d’architecture rurale saisissante, alors que nous arrivions sur les lieux.

Depuis leur construction vers 1520 les deux moulins en côte-à-côte ont été remaniés à plusieurs reprises. Le premier était à farine et mu par une roue à aubes entraînant une meule verticale en pierre. Environ un siècle plus tard, son mécanisme actionnait une meule horizontale. En fait, afin d’obtenir la puissance nécessaire pour le mouvoir, la roue à aubes se voit élargie.

Puis, la force hydraulique n’étant plus suffisante pour actionner tous les éléments de meunerie, une machine à vapeur est adjointe afin de compléter l’énergie produite par cette route à aubes. Enfin, en 1939, le moulin fonctionna grâce à une turbine et via deux puissants moteurs électriques. Depuis l’époque de Napoléon, le moulin est occupé par quatre générations d’une même famille.

° L’activité du moulin cesse en 1989, il n’est plus suffisamment compétitif par rapport aux nouvelles entreprises issues du mouvement de regroupement opéré dans le secteur de la meunerie.

Depuis l’environnement immédiat de cette pleine campagne si attachante que celle du Pays-Fort, est un autre patrimoine, celui des « granges à porteau. Doté de ce que l’on appelle en termes patrimoniaux un « entrant ». Ce style de grange très rustique en fait, est flanquée de part et d’autre d’un poulailler et d’une étable et autrefois, le foin était distribué au bétail, logé dans une étable depuis l’intérieur de ladite grange.

Ces visuels du Berry, issus du petit patrimoine de pays que j’aime photographier pour tout ce qu’il incarne, pour vous le partager, me parlent.

Ces sites où j’aime retourner car naturellement enchanteurs, ceux pour qui, dès qu’on les évoque, c’est l’émotion… J’en ai ainsi bon nombre, à découvrir sur Berry

Au Cœur de France, au fur et à mesure de mes envies de fous faire voyager, prenant en compte dans mes projets de publications le caractère patrimonial d’éléments paysagers, architecturaux et culturels du patrimoine rural d’hier et d’aujourd’hui, qui forment la beauté et de fait aussi la diversité identitaire de province berrichonne, au fond d’une époque qu’on peut situer des années allant de 1950 à 1960.

De cette balade virtuelle dans un premier temps, observez déjà les détails nombreux de ce bâti remarquable. Merveilleuse restauration entre colombages de châtaignier (pans de bois) et brique rouge. Modelée par le vent, le soleil et la pluie, cette grange véhicule quelque chose de réellement particulier, outre son identité de terroir. J’adore ! Et vous ?

Grange pyramidale du XVI e s. : bois et briques

Avant de le photographier, je contemplais longuement l’intérieur et notamment, la belle charpente (de chêne ou de châtaignier), pour les granges pyramidales à pans de bois, arbre symbolique du Pays-Fort.

Une seule grande ouverture (ci-dessous) en façade et un portillon sur la gauche et sous l’avancée. Il faut attendre l’époque qui suit 1968, pour que l’on reparle de l’architecture et du patrimoine rural.

C’est un profil  intéressant. Il montre une importante surface au sol qui permet d’engranger le matériel agricole, tels que tombereaux, échelles…

La vie à la campagne font de vigoureuse campagne pour le respect du patrimoine rural et du style régional. J’apprécie cette mémoire du passé, ces choses-là, non défuntes mais simplement laissées en sommeil. Et je crois en la mémoire des lieux, des murs.

Une grange telle que celle-ci, autrefois, devait probablement se montrer à la hauteur des hommes, aussi robuste que ceux qui la chevillaient au corps, travaillaient et engrangeaient son intérieur.

D’un détour par la commune de Concressault,
c’est faite la balade-reportage.

Masque ou pas masque sur vos randos ?

😉 Ouverture de discussion autour du sujet : « Masque ou pas masque sur vos rando » ?

L’illustration arrive. En attendant, et vu que nous sommes dans la vraie vie, qui, parmi les amis se baladent déjà ou se baladeront avec un masque (ou pas) ? Par exemple, bienvenue au Canal de Berry ! Qui d’entre vous s’y balade (pédestre ou à vélo) avec le masque ?

De la Galilée au Berry


L’arrêt sur image du jour vaut pour une histoire de construction… “La Galilée”.

Édifiée au XIIe siècle, l’église romane Saint-Saturnin construite à l’emplacement d’un ancien sanctuaire celte, est située à Vouillon, une commune de l’Indre.


Je ne fais pas ici allusion au personnage, soit le physicien et astronome italien né le 15 février 1564, mais bien d’une architecture qui, autrefois, se résumait, ou plutôt se présentait tel un porche à étage, et d’où se tenaient au rez-de-chaussée (espace non consacré) des moines excommuniés. De sorte qu’il existait une « Galilée » depuis cette église romane berrichonne appartenant à l’Abbaye de Déols.

Lire la suite De la Galilée au Berry

St-Pierre Le Guillard – Bas relief

Depuis Bourges, l’‘édifice accueille dans l’une des ses chapelles latérales cette pierre polychrome placée en bas-relief dans la « Chapelle de la Nativité ». La Vierge agenouillée située dans la partie centrale, l’Enfant-Jésus et Joseph.

Depuis Bourges, si vous apercevez la cathédrale de loin, même sous temps de brume, sachez qu’elle aussi vous voit ! En ressortant de votre visite faite au cœur du sublime vaisseau de pierres, il est une visite que je vais vous proposer de ne pas manquer, lors de votre étape en la cité Berruyère.


En partant de Saint-Étienne

Lire la suite St-Pierre Le Guillard – Bas relief